/sports/hockey/canadiens
Navigation

Des erreurs coûteuses

Des erreurs coûteuses
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Bien des équipes évoquent la fatigue associée à un deuxième match en deux soirs, mais l’excuse ne s’appliquait pas au Canadien, selon Claude Julien, qui a plutôt déploré une série d’erreurs mentales.

Trop de situations de surnombre, quelques replis défensifs plutôt mous et des punitions ont saboté les chances de l’emporter. D’ailleurs, l’équipe n’avait pas été punie plus de quatre fois en un match à ce jour cette saison et a écopé de

cinq punitions au deuxième engagement seulement. Au total, les joueurs ont été appelés neuf fois au cachot.

« Il y a eu beaucoup d’erreurs mentales ce soir [hier], que ce soit avec les punitions qu’on a eues ou même au niveau des décisions qu’on a prises. C’est de ce côté-là qu’il faut regarder pour expliquer la défaite, c’est aussi simple que ça.

« J’ai vu beaucoup d’erreurs mentales qu’on ne fait pas normalement. Je ne suis pas certain que je peux dire que notre jeu défensif n’était pas bon. On a alloué cinq buts, mais beaucoup de ces buts sont le résultat d’erreurs individuelles. On a donné beaucoup de surnombres. Au lieu de se replier, on s’est fait prendre ‘‘les pieds plats’’ et ils nous ont attaqués agressivement », a analysé l’entraîneur-chef.

Coussin

La fatigue, donc, trop peu pour Julien ! Après tout, il ne sentait pas ses hommes fatigués lorsqu’ils se sont dotés d’un coussin de 3 à 1.

« Je n’achète pas [l’excuse] de la fatigue mentale. Beaucoup d’équipes passent à travers deux matchs en deux. On n’a pas joué un match intelligent à partir de la deuxième période. Le match aurait dû être terminé à ce moment-là et on a commencé à faire de mauvaises choses. On les a laissés revenir dans le match et gagner », a-t-il déploré.

Certains monteront aussi Julien du doigt pour une autre pénalité en fin de rencontre pour avoir eu trop de joueurs sur la glace. Il s’agissait d’une quatrième punition pour cette faute au cours de la présente saison et d’une deuxième en deux soirs.

« C’est une question de focus. Les gars savent qui prendre et souvent, on saute sur la glace et notre joueur n’est pas encore débarqué. C’est difficile parce que ça tombe sur les épaules de l’entraîneur, mais en fin de compte, c’est le joueur qui est responsable », a fait valoir Julien.

Le pilote a par ailleurs mentionné que la blessure de Joel Armia sera évaluée aujourd’hui.

Il s’agissait d’une première défaite pour le Tricolore cette saison lorsqu’il détenait l’avance après deux périodes, l’équipe montrant une fiche de 5-0 au préalable dans ces circonstances.

Pour les Rangers, un autre club qui vit les hauts et les bas d’un virage jeunesse, le vent semble tourner. C’était une quatrième victoire de suite pour les « Blueshirts »,

qui ont aussi récolté au moins un point dans sept de leurs 10 derniers matchs (6-3-1).

Sur le même sujet