/sports/hockey/canadiens
Navigation

Carey Price porte le blâme pour la défaite

Carey Price porte le blâme pour la défaite
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Si Jonathan Drouin a refusé de s’entretenir avec les médias après le revers de 5 à 3 contre les Rangers, Carey Price a bravé la petite tempête.

Le gardien du Canadien a aussi choisi les bons mots pour décrire l’effondrement des siens à partir du milieu de la deuxième période.

« On a joué un match assez solide jusqu’à ce point (les cinq punitions en deuxième), a dit l’homme masqué du CH. Je ne sais pas si c’est la fatigue mentale, mais on n’a pas joué du hockey intelligent. Je n’ai pas fait les arrêts en fin de match pour nous garder dans le match. »

Le gardien originaire de la Colombie-Britannique avait surtout sur le cœur le but de Neal Pionk, alors qu’il restait un peu moins de trois minutes à jouer en troisième période.

« Je n’ai pas aimé le but gagnant, a-t-il répliqué. Je devais faire un meilleur jeu. »

Sur ce jeu, Drouin a aussi laissé patiner Pionk et Noah Juulsen n’a jamais réussi à le ralentir dans son propre territoire.

Pas d’excuses

Le CH jouait pour la première fois cette saison deux rencontres en deux soirs. Depuis le début de l’année, les hommes de Claude Julien ont ainsi profité d’un calendrier assez favorable. Après l’écroulement contre les Rangers, les Tomas Tatar et Max Domi ont évité le piège de la fatigue pour expliquer ce relâchement.

« Ce n’est pas une excuse, a dit Tatar. On a plutôt bien joué dans l’ensemble du match, mais nous avons été plus distraits vers la fin et le match a rapidement tourné de bord. C’est comme ça dans cette ligue. Nous devons rester concentrés et jouer pendant 60 minutes. C’est la seule façon d’obtenir du succès. »

« On affrontait une bonne équipe et ce n’est pas le résultat qu’on espérait, a ajouté Domi. Toutes les équipes jouent leur lot de deux matchs en deux soirs et nous devons trouver des façons de les gagner. Ce n’est pas une excuse, il y a bien sûr de la fatigue, mais il faut apprendre. Nous devons retirer une leçon de cette rencontre. »

Trop de punitions

Techniquement, les Rangers n’ont marqué aucun but en six occasions en supériorité numérique. Mais quand Tony

DeAngelo a battu Price d’un tir des poignets de la pointe en deuxième période, Phillip Danault venait de sortir du banc des punitions depuis une seule seconde.

Le CH s’est tiré dans le pied en deuxième période avec cinq punitions.

« C’était bizarre un peu cette période, a mentionné le défenseur Xavier Ouellet. Il y a eu beaucoup de punitions des deux côtés. On a joué pas mal en avantage et en désavantage, mais en fin de compte, on s’est mis dans une position de gagner le match après la deuxième période et on ne l’a pas fait. Il faudra revenir plus forts. »