/news/education
Navigation

Saguenay: deux cadres de la Commission scolaire De La Jonquière congédiés

Coup d'oeil sur cet article

La Commission scolaire De La Jonquière à Saguenay a voulu lancer un message clair en congédiant officiellement deux de ses cadres qui ont réclamé des sommes injustifiées.

L'Association québécoise des cadres scolaires va cependant contester la décision.

Les cadres en question, un homme et une femme, auraient réclamés de façon injustifiée des frais de déplacements et de repas pour l'exercice financier 2017-18.

Le montant serait inférieur à 5000 dollars, selon la commission scolaire, qui parle d'une «utilisation inappropriée des fonds publics» et d'un «manque d'éthique».

L'organisme avait suspendu avec solde les deux fautifs à la fin de mai. Elle avait alors mandaté la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour vérifier ces dépenses réclamées. Le rapport juricomptable a été présenté aux commissaires, qui ont aussi eu l'occasion d'entendre les deux cadres suspendus. Le conseil statue que les deux employés de plus de 20 ans d'ancienneté ont rompu le lien de confiance.

«Ici, on est dans le domaine des faits et de la preuve, explique le président de la Commission scolaire De La Jonquière, Eric Bergeron. Le rapport présentait des éléments précis et pour les commissaires, la décision de congédier devenait évidente.»

L'Association québécoise des cadres scolaires a l'intention de contester juridiquement le congédiement. Elle étudie présentement si ce sera devant la Cour supérieure ou le Tribunal administratif du travail. L'Association a refusé de commenter, mais sa contestation n'effraie pas l'employeur.

«C'est leur droit, répond Eric Bergeron. Mais nous sommes à l'aise avec le rapport et le processus qu'on a suivis.»

La politique de réclamation pour les frais de déplacement et les allocations de dépense fera l'objet d'une révision.

La commission scolaire n'a pas l'intention de réclamer le remboursement du montant versé en trop aux deux ex-employés.