/opinion/columnists
Navigation

Les thérapies de conversion sont légales au Québec

Les thérapies de conversion sont légales au Québec
AFP

Coup d'oeil sur cet article

***Cette chronique est le coup de cœur de la rédaction

Écoutez les réactions de Richard Martineau au sujet de cette chronique à partir de 39 min 52 s

 

 

Cette semaine, le Bureau d’enquête du Journal de Montréal a révélé avoir découvert que les thérapies de conversion ou de réorientation sexuelle, soit des pratiques tentant de rendre hétérosexuelles des personnes qui ne le sont pas, sont toujours bien vivantes au Québec.

Alors que ce type de «thérapie» est reconnu par des spécialistes comme pouvant causer, entre autres, de la dépression, un dysfonctionnement sexuel et de l’anxiété, il est toujours légal au Québec d’effectuer ce genre de pratiques.

Si vous ne savez pas ce qu’elles sont, les thérapies de conversion utilisent des techniques souvent dégradantes qui ont pour but d’associer le plaisir pour le même sexe à du dégoût et de la répulsion, comme dans le cas d’un homme britannique qui a passé trois jours dans ses excréments à regarder des images d’hommes en maillot de bain.

Statistiques alarmantes

Il n’y a malheureusement pas d’études ou de statistiques au Québec en ce qui concerne la thérapie de réorientation sexuelle. Il existe par contre plusieurs statistiques sur l’état de santé mentale des jeunes Québécois de la communauté LGBTQ.

Selon des études, 33% des jeunes homosexuels et bisexuels font des tentatives de suicide, comparativement à 7% des jeunes en général. De plus, 73% des étudiants LGBTQ ne se sentent pas en sécurité à l’école contre 20% des élèves hétérosexuels.

Les thérapies de conversion ne font qu’ajouter à la détresse de la communauté LGBTQ et ont été démontrées comme n’étant pas seulement inefficaces, mais aussi comme étant néfastes, autant à court qu’à long terme, pour le bien-être des patients.

Légalité

Je trouve complètement inconcevable qu’il n’y ait toujours pas de loi interdisant ces «thérapies» au Québec quand elles sont illégales pour les mineurs dans plusieurs provinces du Canada et pour tous à Vancouver.

Protéger la population devrait être une priorité pour le gouvernement. C’est une honte pour notre société que ce genre d’atrocités soit encore légal en 2018.

Les thérapies de réorientation sexuelle sont légales au Québec. Elles détruisent des vies. J’espère que ça vous enrage autant que moi.

 

Cette chronique est en lien à la semaine de Richard Martineau:

 

 

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux