/finance/business
Navigation

Trop-perçu de 350 $ par client: Hydro ne remboursera pas les Québécois

La CAQ avait elle-même calculé que la société d’État devait 1,4 milliard $ à ses clients

Patrice Delisle, de Québec, est déçu de la décision de la CAQ. «Si je facture par erreur le double à mon client, je vais lui rembourser ce que je lui dois, sinon ça s’appelle un vol», dit-il.
Photo Stevens LeBlanc Patrice Delisle, de Québec, est déçu de la décision de la CAQ. «Si je facture par erreur le double à mon client, je vais lui rembourser ce que je lui dois, sinon ça s’appelle un vol», dit-il.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement de la CAQ ferme la porte à redistribuer des trop-perçus de 1,4 milliard $ aux clients d’Hydro-Québec après en avoir réclamé le remboursement dans l’opposition.

«Malheureusement, dans ce cas-ci, nous ne pourrons corriger les injustices qui ont été faites sous les libéraux», a indiqué jeudi au Journal une porte-parole du bureau du premier ministre, Nadia Talbot.

Dans l’opposition, il y a à peine quelques mois, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait pourtant réclamé farouchement un remboursement des trop-perçus aux clients de la société d’État.

Des calculs effectués par la CAQ démontraient qu’entre 2008 et 2016, les Québécois avaient payé 1,4 milliard $ de plus que ce qu’ils auraient dû sur leur facture d’électricité, soit environ 350 $ par client.

Patrice Delisle, de Québec, est déjà déçu du nouveau gouvernement québécois. Il affirme ne pas être surpris du revirement du parti de François Legault.

«Je suis travailleur autonome et si je facture par erreur le double à mon client, je vais lui rembourser ce que je lui dois, sinon ça s’appelle un vol», illustre-t-il.

En 2017, une pétition de l’Assemblée nationale de plus de 48 000 noms exigeant le remboursement avait même été menée et déposée par la députée de CAQ, Chantale Soucy, au bureau du ministre libéral responsable d’Hydro-Québec, Pierre Arcand.

50 % des trop-perçus

La Régie de l’énergie avait tenté, en 2014, de mettre en place un mécanisme pour mieux partager les trop-perçus chez les clients d’Hydro-Québec.

Or, le gouvernement Couillard avait imposé un décret retardant la mise en œuvre de ce partage après l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

Le gouvernement libéral a par la suite fermé la porte à tout remboursement éventuel aux clients de la société d’État.

Hydro-Québec a décidé de remettre à partir de cette année 50 % des trop-perçus annuels à sa clientèle.

Selon la porte-parole du gouvernement, «le premier ministre s’est déjà engagé à remettre rapidement de l’argent dans le portefeuille des Québécois et à ne pas hausser les tarifs d’électricité plus haut que l’inflation».

Recours collectif

Une demande de recours collectif a été déposée il y a un an au Palais de justice de Montréal. La Coalition Peuple allumé réclame un remboursement de 1,2 milliard $ des trop-perçus aux clients de la société d’État.

Si tout va comme prévu, une audience est déjà prévue pour le printemps prochain afin d’entendre la demande menée par le cabinet d’avocats Archer de Granby.

Freddy Molima, président de la Coalition Peuple allumé, espère que la demande de recours collectif contre Hydro-Québec sera autorisée.
Photo Martin Chevalier
Freddy Molima, président de la Coalition Peuple allumé, espère que la demande de recours collectif contre Hydro-Québec sera autorisée.

«Ça ne peut que me décevoir», dit le président de la Coalition Peuple allumé, Freddy Molima.

Ce dernier estime que si les contribuables ne reçoivent pas un montant directement d’Hydro-Québec, il aimerait voir les factures diminuer et les augmentations cesser.

«C’est maintenant une habitude : chaque année, Hydro-Québec nous parle d’augmentation», déplore-t-il.

Chez Hydro-Québec, on entend contester vigoureusement cette demande de recours collectif devant les tribunaux.

«Hydro-Québec fera valoir ses arguments», a indiqué jeudi un porte-parole de la société d’État, Louis-Olivier Batty.

– Avec la collaboration de Hugo Duchaine