/lifestyle/food
Navigation

Madame Labriski part en guerre!

Coup d'oeil sur cet article

Armée de sa cuillère en bois, sa volonté à toute épreuve, sa passion électrique et sa célèbre purée de dattes, Madame Labriski a décidé de faire la vie dure à « ce sucre raffiné qui nous rend si malades ».

Allergique à l’idée de proposer une pâle copie de son livre à succès Ces galettes dont tout le monde parle, cette femme débordante d’énergie a concocté le dynamique, coloré et revigorant Bye-bye sucre raffiné, bonjour purée de dattes ! qui, comme elle le dit si bien, fait « exploser les possibilités » culinaires.

Dans tout, sans modération

Bye-bye sucre raffiné,bonjour purée de dattes !<br />
Les éditions de l’Homme<br />
200 pages
Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme
Bye-bye sucre raffiné,bonjour purée de dattes !
Les éditions de l’Homme
200 pages

Car oui, « partout où on met du sucre, on peut mettre de la purée de dattes », assure Mériane Labrie alias Madame Labriski. Même dans son café. « Ça va soutenir longtemps, comparativement au miel, au sirop d’érable, au sirop d’agave et aux autres sucres dits naturels. »

Ainsi, on retrouve un clin d’œil aux galettes qui ont fait sa renommée, mais il y a – étonnamment – beaucoup plus. Sucrés à la purée de dattes, les muffins, gâteaux aux carottes, carrés Rice Krispies, truffes, sauces, tartinades, gâteaux au chocolat, croustades aux pommes et tartes aux pacanes ne résistent pas à la touche Labriski.

Il faut dire que ça fait maintenant huit ans que cette maman sportive et entrepreneure convaincue travaille la purée aux dattes. Si elle a appris une chose, c’est qu’« une bonne recette, c’est le moins d’ingrédients possible. Il faut que le sucre soit le plus loin possible dans la liste des ingrédients. »

Au déjeuner ? Pourquoi pas ?

Parce que ses créations sont des substituts riches en fibres, sans sucre et sans gras aux desserts qu’on trouve au supermarché, elles peuvent également très bien répondre à ce petit besoin de se sucrer la dent, même le matin.

Son pouding Pas d’job – le classique pouding chômeur revisité – est un exemple parfait. Sa combinaison de purée de dattes, de boisson végétale et de graines de chia fait qu’il est possible d’en consommer beaucoup, quel que soit le moment.

Et adieu culpabilité quand on se lance dans les desserts de Madame Labriski, dont le gâteau blanc Poussière de licorne ! « Ma fille a 7 ans. Les gâteaux à la vanille Duncan Hines, elle les aime. J’ai fait : non, non, maman va t’avoir et va trouver une façon de faire une recette qui goûte ça. Sans sucre, sans gras, et [avec des] confettis à gâteau, comme si la licorne était passée. »

L’équation est simple et a fait ses preuves : riche en fibres, sans sucre et sans gras. L’important, dit Madame Labriski, c’est de miser sur les bons aliments. « Y’a des gens qui mettent de l’essence super dans leur voiture, mais qu’est-ce qu’ils mettent dans leur corps ? Des cochonneries, de la camelote. Avec moi, c’est l’invitation à faire de meilleurs choix. »

En vente en magasin, le livre Bye-bye sucre raffiné, bonjour purée de dattes ! a tout pour revigorer, séduire et convaincre. Depuis mai, la gamme de purées Madame Labriski est offerte dans tous les IGA du Québec. Ordinaire, au caramel, au chocolat ou à la vanille, elles sont toujours sans sucre et sans gras.

 

Prochaine étape, les Jeux olympiques ?

L’intérêt marqué et soutenu de Madame Labriski pour les dattes est parti d’un but bien précis. « C’est une grande aventure qui a pris naissance pour répondre à mes besoins de coureuse, de femme en quête de dépassement », lance-t-elle avec conviction.

Fière marathonienne, Mériane Labrie a toujours rêvé d’être une athlète olympique. À 40 ans, elle veut toutefois surtout donner l’élan à d’autres.

« La madame qui est partie seule avec sa cuillère en bois dans sa cuisine est partie avec un grand rêve : de dire qu’un jour, mon entreprise va peut-être être assez grosse pour que je puisse propulser les athlètes aux Jeux olympiques. Je crois à ça, dans la vie, ouvrir la valve des possibilités. C’est ce que je fais avec la purée de dattes. »

Élans énergétiques, entraînement canon !

Parce que plusieurs sportifs de haut niveau font confiance à ses recettes, elle a bâti une section étoffée où les protéines riment avec intelligence et pertinence. Une vingtaine de pages où protéines, glucides et fibres sont en symbiose, sans nuire au plaisir que procure la bouffe.

« J’ai faim, je ne veux pas tout saboter, parce que je m’entraîne, mais je veux me gâter. Je ne comprends pas que tout ce qui est commercialisé, c’est des recettes comme dans les années 1950 avec du sucre, du gras, de la crème... À un moment donné, c’est jam pack dans ton système digestif. Tu perds plus d’énergie à digérer que l’énergie que ça te procure. »

La saine alimentation n’est pas le seul message que Mériane Labrie souhaite crier avec Madame Labriski. « C’est bien beau de bien manger, mais les dieux grecs l’avaient l’affaire : un esprit sain dans un corps sain. Il faut bien manger, mais il faut aussi bouger. Ce sont des habitudes de vie à prendre. Pour moi, boire de l’eau, manger, bouger et dormir, c’est la base. J’essaie de véhiculer ça. »

 

Le BettyBette: poudre de betterave crue, épices et raisins secs

Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

L’Aveline-noisette noisettes chocolatées et quinoa

Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

L’Haltère et go bleuets, graines de tournesol et quinoa

Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Le Papouski chocolat, caramel et pacanes

Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme

Cliquez ici pour consulter la recette.

 

Le Corottkèque carottes, noix de Grenoble et choco blanc

Photo courtoisie, Les éditions de l'Homme

Cliquez ici pour consulter la recette.