/news/politics
Navigation

Legs économique: l’industrie du jeu vidéo rend hommage à son «père» Bernard Landry

Francois Legault , Isabelle Brais
Photo Clément Allard

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs acteurs du milieu québécois du jeu vidéo ont rendu hommage samedi à l’ancien premier ministre Bernard Landry, un homme qui a contribué à faire de leur industrie ce qu’elle est aujourd’hui.

Dans le cadre de la 2e édition du salon MEGA se tenant au Marché Bonsecours, à Montréal, on a tenu à saluer l’important legs économique de Bernard Landry, qui a mis sur pied le crédit d’impôt pour le secteur du jeu vidéo et ainsi permis à ce secteur de prendre son essor.

«C’est grâce à lui qu’on est tous ensemble ici. [...] Il a tout créé», a dit Louis-Félix Cauchon de la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec.

«Je ne pense pas que [c’était] un joueur de jeu vidéo, mais en père de la patrie il a eu une vision pour nous. On ne peut que le remercier», a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, l’industrie québécoise emploie près de 10 000 personnes, compte environ 250 entreprises et entraîne des retombées économiques de 145 millions $ pour l’État. Montréal est le 5e pôle mondial dans le domaine.

Un hommage sera rendu à Bernard Landry par des développeurs samedi soir lors d’une soirée privée au Club Soda. Ils observeront une minute de silence en son honneur.