/travel/usa
Navigation

Manoir de rêve dans les Berkshire

Une photo estivale qui montre bien l’ampleur de ce magnifique manoir.
Photo courtoisie Une photo estivale qui montre bien l’ampleur de ce magnifique manoir.

Coup d'oeil sur cet article

Posé au cœur d’immenses jardins, le Blantyre apparaît comme une halte princière du début du XXe siècle. En fait, à cette époque, il s’agissait de la résidence d’été d’une famille bien nantie.

Magnifique en été, ce petit paradis aristocratique, niché dans les collines du Berkshires, est aujourd’hui un hôtel, membre de la prestigieuse chaîne Relais & Châteaux. Son aura de luxe ne doit cependant pas freiner notre envie irrésistible de pousser la porte de ce majestueux manoir de style Tudor.

Un soin au spa permet de prolonger 
le temps dans la salle de relaxation.
Photo courtoisie
Un soin au spa permet de prolonger le temps dans la salle de relaxation.

Un peu d’histoire

C’est à la fin de 1890 que le riche homme d’affaires Robert Paterson s’installe dans cette région surnommée la « Suisse de l’Amérique » en raison des nombreux grands domaines qui s’y trouvent.

La magnifique salle à manger Le Conservatoire.
Photo courtoisie
La magnifique salle à manger Le Conservatoire.

Après avoir acquis la propriété, il démolit la maison qu’il juge trop modeste, mais garde les écuries (aujourd’hui le Carriage House). Désireux de posséder un manoir, il en confie les plans à l’architecte Robert Henderson qui s’inspire de la maison ancestrale de sa mère située à Blantyre, en Écosse, d’où son nom.

Le grand hall d’entrée qui rappelle une autre époque.
Photo courtoisie
Le grand hall d’entrée qui rappelle une autre époque.

La construction débute en 1901 et exige la présence de 300 ouvriers. Pour que la décoration intérieure reflète bien le style anglais extérieur, on fait venir les meubles directement d’Angleterre.

La guerre et l’introduction de l’impôt mettent cependant un terme à ce style de vie et, au cours des 60 années qui suivent, le Blantyre connaît de nombreux déboires. En 1980, Jack et Jane Fitzpatrick en tombent amoureux et s’en portent acquéreurs pour leur fille Ann qui le transforme en un hôtel de prestige, reconnu dans le monde entier.

Au Blantyre, toutes les chambres sont différentes, mais toutes sont chaleureuses et confortables.
Photo courtoisie
Au Blantyre, toutes les chambres sont différentes, mais toutes sont chaleureuses et confortables.

En 2016, l’élégante demeure devient la propriété de l’investisseuse immobilière Linda­­­ Law laquelle, à son tour, entreprend des rénovations majeures pour moderniser l’endroit tout en lui préservant son charme d’autrefois.

Un havre de bien-être

Aujourd’hui plus que jamais, l’endroit vaut le détour en été, alors que les jardins embaument, comme en hiver, alors que la neige apporte une touche de magie à l’ensemble­­­.

Le Blantyre sous son manteau de neige.
Photo courtoisie
Le Blantyre sous son manteau de neige.

Après avoir chaussé ses patins pendant quelques heures, exploré la demi-douzaine­­­ de domaines skiables des environs, s’être promené en raquettes sur le terrain de l’hôtel ou dans les différentes pistes du secteur ou s’être offert une balade en carriole à une ferme voisine, c’est avec bonheur que l’on retrouve ce cocon douillet situé à mi-chemin entre New York et Boston.

Infos : blantyre.com

À savoir

Si, pour certains, le prix d’un séjour­­­ n’est pas envisageable, un petit arrêt, histoire de visiter cette belle maison de campagne, y savourer un chocolat chaud au coin du feu, y prendre l’apéro, s’offrir un soin au spa ou, mieux encore, profiter de la cuisine du chef Jeremy Berlin dans l’un des restaurants, se grave à jamais dans nos souvenirs. Surtout en période des fêtes, alors que le beau manoir croule sous les décorations de Noël et que les événements festifs s’y succèdent.