/misc
Navigation

Un 3e titre pour Mathieu Betts

Un 3e titre pour Mathieu Betts
Photo DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Même si tous savaient qu’il remporterait le titre de joueur de ligne par excellence pour une troisième année consécutive, Mathieu Betts appréciait pleinement cet autre honneur.

«C’est super valorisant et touchant parce que ce sont les entraîneurs qui ont voté, a exprimé l’ailier défensif étoile du Rouge et Or de l’Université Laval. C’est une super belle reconnaissance qui reflète le travail de toute l’unité défensive. Même si j’ai des chances de revenir, j’ai approché cette saison comme s’il s’agissait de ma dernière. Je veux terminer sur une bonne note afin d’avoir de bons souvenirs.»

Betts a dominé le RSEQ pour les sacs avec neuf et les plaqués pour pertes avec 14. Ses 35.5 sacs en carrière un record du circuit québécois.

Depuis 1980, année où les récipiendaires sont compilés, Betts est seulement le deuxième joueur à mériter cet honneur trois fois au cours de sa carrière. Boyd Young, des Gee Gees d’Ottawa, avait fait de même en 1980, 1982 et 1984.

Si la sélection de Betts n’avait rien de surprenant, il en va de même pour le joueur défensif par excellence. Avec quatre interceptions et trois touchés, le demi-défensif Marc-Antoine Dequoy, des Carabins de l’Université de Montréal, était un choix évident. «Ça se prend bien, mais je n’y pensais pas vraiment, a-t-il souligné. C’est mon nom qui est sur la plaque, mais c’est le nom des 12 gars en défensive qu’on devrait retrouver. J’ai connu l’une des bonnes saisons dans ma carrière et j’espère que ça va continuer.»

Dequoy n’a pas été le seul Bleu honoré. Le botteur Louis-Philippe Simoneau a reçu le titre de joueur par excellence sur les unités spéciales. «J’ai vécu une année de rêve, a résumé celui qui a conservé une moyenne de 41,9 verges sur ses dégagements et fait mouche 14 fois en 17 tentatives sur ses placements. Tout a débuté en janvier avec ma préparation physique et mentale. Ce fut une bonne décision de revenir en 2017 après une saison à l’écart en 2016 où des doutes m’avaient envahi. La défaite des Carabins à la Coupe Dunsmore en 2016 m’a brisé le cœur et j’ai décidé de revenir après avoir parlé avec ma famille et Danny (Maciocia).»