/news/currentevents
Navigation

Une infirmière pourrait avoir tué des dizaines de personnes

Une infirmière pourrait avoir tué des dizaines de personnes
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Une infirmière de Woodstock, en Ontario, qui a déjà admis avoir tué huit de ses patients durant ses quarts de travail, pourrait avoir fait beaucoup plus de victimes, selon une enquête accablante du ministère de la Santé ontarien.

Elizabeth Wettlaufer a été condamnée à la prison, sans possibilité de libération avant 25 ans, en 2017 pour les crimes qu’elle avait reconnus.

Entre 2007 et 2016, Wettlaufer, qui souffrait de problèmes de dépendance, a travaillé comme infirmière dans différentes résidences pour personnes âgées dans le Sud-ouest ontarien. Elle a profité de ses quarts de travail de nuit, où elle était la seule infirmière sur le plancher, pour empoisonner ses patients en leur administrant de l’insuline. Une telle injection cause d’importantes souffrances physiques avant de mener à la mort.

Cette histoire a remis en question les façons de faire dans les résidences pour personnes âgées en Ontario. Selon une enquête menée par le ministère de la Santé à la suite de cette affaire, dont le «Toronto Star» a obtenu copie, 248 personnes sont mortes durant, ou peu après les quarts de travail d’Elizabeth Wettlaufer. Parmi celles-ci, on s’interroge maintenant si l’infirmière peut avoir fait d’autres victimes.

Elizabeth Wettlaufer, 51 ans, a toujours nié avoir fait d’autres victimes parmi ses patients. Elle a cependant avoué avoir tenté d’en tuer six autres.