/opinion/blogs
Navigation

C’est Noël avec les Lost Fingers

C’est Noël avec les Lost Fingers

Coup d'oeil sur cet article


Avec une température de circonstances, les premiers flocons de neige viennent de faire leurs apparitions, une odeur des chants de Noël flotte dans l’air. Bien connu du public montréalais pour leurs reprises populaires, version swing manouche, le quatuor des Lost Fingers récidive avec un disque qui accompagnera les célébrations. Si j’ai eu beaucoup de réserves sur leurs dernières productions, il faut avouer que Worlwide Christmas avec le multi-instrumentiste John Jorgenson est particulièrement bien tourné. Sans paroles et juste avec ce qu’il faut de swing entrainant, sans toutefois réinventer le genre, cette petite nouveauté est tout ce qu’il y a de plus agréable.

Sur des nouveaux arrangements ( et en attendant  une vidéo plus récente )


Si nous comparons avec Christmas Coconut et Christmas Caravan, parus respectivement en 2016 et 2017, l’absence de paroles fait toute la différence. Un peu comme ces airs de Noël qui se dandinent avec le feu de foyer, Worlwide Christmas est bien présent pour vous faire danser et sourire. Autour du quatuor de base composé des guitaristes Byron Mikaloff, François Rioux, du contrebassiste Alex Morissette et de la vocaliste Valérie Amyot, vient se greffer John Jorgenson. Cet interprète aux talents multiples, puisqu’il joue de la clarinette, du basson et du saxophone, donne sans contredit une impulsion à ces standards de Noël. Avec des arrangements nouveaux ou presque, nous redécouvrons avec plaisir l’immortel Aud Lang Syne (Ce n’est qu’un au revoir), le vibrant Sleigh Ride, la relecture de White Christmas, et bien entendu, le Christmas Coconut.

Allez, c’est un petit plaisir qui vous fera chaud au cœur.