/finance/business
Navigation

Pénurie d’emplois: Premier Tech se déplace pour recruter

Coup d'oeil sur cet article

Avec la pénurie d’emploi, certaines entreprises ont décidé de mettre les bouchées doubles pour recruter de la main-d'œuvre comme Premier Tech, de Rivière-du-Loup, qui a décidé de se déplacer pour aller recruter des employés aux quatre coins du Québec.

«Si on attend que les gens appliquent, c'est impossible, ça ne va pas arriver. Il faut qu'on fasse des choses qui innovent, on doit aller sur le terrain chercher les talents c'est là qu'ils sont», a expliqué la coordonnatrice marketing chez Premier Tech, Noémie Cousineau.

En tout, 85 postes sont actuellement à pourvoir chez Premier Tech de Rivière-du-Loup.

Pour trouver et aussi charmer de potentiels employés, l'entreprise établie dans 26 pays, a donc décidé de s'arrêter dans neuf villes du Québec pour vendre son entreprise et aller à la rencontre de potentiels employés.

Une initiative concluante?

«Jusqu'à présent, ça fonctionne hyper bien. Déjà on peut dire qu'un processus est enclenché, il nous reste beaucoup de gens à contacter, mais déjà des deuxièmes entrevues sont en processus», a expliqué la conseillère en marteking digital chez Premier Tech, Catherine Boucher.

«Je trouve ça intéressant, ce n'est pas nous qui allons voir l'employeur, mais l'employeur qui vient à nous, on se sent plus importants», a lancé un étudiant en chimie, présent lundi soir.

«Je trouve ça beaucoup moins stressant, on est dans une ambiance décontractée. C'est moins lourd de venir dans un évènement comme ça», a souligné une autre candidate.

Lundi, à Rimouski, 50 personnes s'étaient inscrites à l’évènement.