/news/provincial
Navigation

Pas de commission pour l’enfouissement des fils

<b>Jean Rousseau</b><br />
Conseiller
Photo Stevens LeBlanc Jean Rousseau
Conseiller

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec rejette la demande de Jean Rousseau de créer une commission pour forcer l’enfouissement des fils électriques.

« Bien que la Charte de la Ville de Québec puisse permettre la création d’une telle entité administrative, il y a peu d’intérêt à Québec pour la création d’une commission des services électriques et la Ville de Québec n’a aucun avantage à y donner suite. »

Non à une nouvelle entité

La réponse de la Ville à la proposition émise par le conseiller du Vieux-Québec n’a pas tardé. Elle a été rendue publique jeudi, dans une décision du comité exécutif.

« On ne commencera pas à créer une nouvelle entité municipale », a ajouté le maire, Régis Labeaume, en impromptu de presse.

Le conseiller du Vieux-Québec, Jean Rousseau, faisait valoir qu’une telle commission aurait le pouvoir d’exiger d’Hydro-Québec qu’elle enterre ses câbles et que la facture soit partagée entre les différents utilisateurs des infrastructures souterraines. M. Rousseau souhaitait que la Ville accorde une priorité au quartier du Faubourg.

« À temps plein »

Le maire explique que la Ville « travaille à temps plein » sur la question d’enfouissement des fils. « Si on avait le choix, on enfouirait tous les fils de la ville. » Mais les subventions d’Hydro-Québec sont limitées, dit-il, et il n’est pas question d’éventrer les rues pour le faire à la grandeur. Cela dit, il invite M. Rousseau à faire partie d’un comité qui se penchera sur la question.

La Ville explique que les principales entreprises de réseaux urbains, telles Hydro-Québec, Bell Canada et Vidéotron, possèdent déjà un réseau souterrain assez étendu. Elles ne souhaiteraient donc pas louer des conduites. Elle fait aussi valoir qu’il faudrait allouer plusieurs ressources humaines pour une telle commission.

La vice-présidente du comité exécutif, Marie-Josée Savard, a indiqué que les rues Saint-Augustin et Sainte-Madeleine seront débarrassées de leurs fils aériens, en 2019. « Ce n’est pas en dormance. Aussitôt qu’on a la possibilité, on le fait. » La construction du tramway sera une bonne occasion, ont indiqué les deux élus.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla