/sports/hockey/remparts
Navigation

Merci au jeu de puissance!

Les Remparts capitalisent en avantage numérique et défont les Cataractes par 6 à 4

Vincent Senez, des Cataractes, a tenté de déjouer le gardien Anthony Morrone sur cette séquence. 
Photo Simon Clark Vincent Senez, des Cataractes, a tenté de déjouer le gardien Anthony Morrone sur cette séquence. 

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la balade dans le parc qu’ils s’étaient offerts la semaine passée contre les Cataractes à Shawinigan, les Remparts ont eu besoin de tout leur petit change pour vaincre cette même équipe par 6-4, hier soir, au Centre Vidéotron.

Acharnée et combattive en troisième période, la troupe de Patrick Roy a inscrit deux buts en moins de quatre minutes en supériorité numérique pour signer une 10e victoire cette saison à l’occasion de sa première sortie devant ses partisans en deux semaines et demie. Matthew Grouchy a cloué le cercueil des visiteurs avec trois minutes et des poussières à écouler au tableau. Ce dernier a ensuite réussi le sixième but dans une cage abandonnée.

Pour les Cats, malgré un effort plus louable que lors du précédent vendredi, il s’agissait d’un cinquième revers consécutif. L’équipe qui est au cœur d’une reconstruction ne revendique que cinq triomphes depuis le début de la campagne.

«On n’a pas bien commencé et je dois admettre qu’ils ont bien joué l’autre côté. Je ne dirais pas qu’on les a pris à la légère, on en a parlé toute la semaine, mais je ne sentais pas la même intensité et la même vitesse que dans nos derniers matchs. Cela dit, nos unités spéciales ont été extraordinaires», a réagi Roy en point de presse, saluant le boulot de ses ouailles durant un désavantage numérique de quatre minutes en début de deuxième où ils ont été intraitables.

Kurashev en feu

Comme ils le font si bien depuis le début des activités saisonnières en pareilles circonstances, Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev ont animé l’offensive québécoise en amassant respectivement quatre et trois points. Kurashev compte 10 points à ses trois dernières rencontres!

«On n’a pas joué selon notre identité en début de rencontre, alors c’est plaisant d’être ressortis avec la victoire. Dans mon cas, j’essaie d’aider l’équipe du mieux que je peux en jouant mon style», a lancé le Suisse aux origines russes, ne dérogeant pas de son discours habituel.

Les Remparts n’avaient jamais eu les devants avant le succès de Brandon Frattaroli, bien posté devant le filet. Aidés par leur gardien recrue Antoine Coulombe qui a repoussé 34 rondelles, les hommes de Daniel Renaud se sont accrochés jusqu’à la toute fin. Renaud en avait contre l’arbitrage après le match.

«C’est décevant, car on a joué un bon match et on méritait un meilleur sort. Leurs deux buts en avantage numérique, c’est là que ça s’est joué. Je suis frustré par l’arbitrage. Sur leur premier but, il n’y avait pas de dégagement et il y a eu des calls douteux», a-t-il soufflé.

En vitesse

Mikaël Robidoux effectuait un retour au jeu après avoir raté le dernier match en raison d’une commotion cérébrale subie le 7 novembre à Val-d’Or... Dans le cadre de leur 50e anniversaire, les Cataractes arboraient l’uniforme orange aux épaules blanches des Dynamos de Shawinigan (1973-1978) dont les couleurs sont similaires à celles des Flyers de Philadelphie. À sa dernière saison sous le nom des Dynamos, en 1977-1978, l’équipe de Shawinigan avait connu la pire année du hockey junior québécois avec une fiche de 3-65-4. À peine 10 points au classement et un effarant total 687 buts accordés! Ouch