/news/politics
Navigation

Des députés à l'Assemblée nationale sans adresse ni téléphone...

Des députés à l'Assemblée nationale sans adresse ni téléphone...
Photo d'archives, SIMON CLARK

Coup d'oeil sur cet article

Cinquante jours se sont écoulés depuis l'élection du gouvernement caquiste de François Legault et, en Mauricie, les électeurs ont constaté qu'il faut pour l'instant être débrouillard pour rejoindre son député.

Dans Maskinongé, le nouvel élu, Simon Allaire, n'a pour l'instant ni bureau ni ligne téléphonique officielle dont le numéro est disponible sur le site web de l'Assemblée nationale.

Le nouveau député a choisi de s'installer dans un immeuble en construction qui ne sera pas livré avant la fin du mois de décembre. Il n'a pas l'intention de louer un local temporaire.

«On doit l'appeler pour prendre rendez-vous avec lui et il nous donne rendez-vous au restaurant. Je trouve ça aberrant compte tenu du fait que des locaux vides il y en a amplement à Louiseville», déplore une femme rencontrée au centre-ville de la municipalité.

M. Allaire serait toutefois très présent dans les différentes activités publiques qui se tiennent dans sa circonscription.

Ailleurs dans la région, le ministre Jean Boulet a déjà son bureau et sa ligne téléphonique.

Sonia Lebel a une adresse dans Champlain et devrait, nous dit-on, être raccordée très bientôt au réseau téléphonique.

Sur le site web de l'Assemblée nationale du Québec, Marie-Louise Tardif, dans LavioletteSaint-Maurice, n'a encore à cette heure ni bureau ni ligne téléphonique inscrite.

Selon la porte-parole du bureau du secrétaire général de l'Assemblée nationale du Québec, les députés peuvent s'installer dans leur nouveau bureau depuis le 10 octobre.

Les députés sortants avaient jusqu'au 16 octobre pour partir. Il est donc normal qu'il y ait un délai de quelques semaines puisque tout le mobilier et le parc informatique doivent être livrés depuis Québec.