/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Le double discours de Dominic Champagne

Coup d'oeil sur cet article

Jeudi, dans Le Journal, j’ai lu la lettre ouverte que le metteur en scène et militant écologique Dominic Champagne a adressée à Denise Bombardier, Lise Ravary et moi-même.

« Les critiques sont bienvenues, car elles nous aident à nous améliorer. Nous n’avons peut-être pas assez bien expliqué notre but. »

« Quelle classe ! » me suis-je dit. Il reconnaît que son approche était peut-être maladroite. Il a mis de l’eau dans son vin, il ne nous crie pas des noms.

Puis, seulement quelques heures plus tard, c’est-à-dire jeudi soir, Dominic Champagne était à l’enregistrement de Tout le monde en parle. Et il a complètement changé son discours !

Il a pourfendu les chroniqueurs qui participent à une « culture de haine », qu’il a associée à une réaction « violente » et « virulente » de trolls !

Misère, est-ce possible de tenir deux discours aussi différents... dans la même journée ?

De tendre la main à des chroniqueuses puis de leur asséner une gifle en moins de 24 heures ?

DES HORDES DE TROLLS ?

Depuis que Denise, Lise et moi avons osé émettre des réticences face au fameux « pacte de transition », nous sommes la cible du mépris de Dominic Champagne et sa clique de supporters.

La semaine dernière, Champagne relayait sur sa page Facebook les propos incendiaires de Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki : « Nos amis artistes, qui se sont mis courageusement au service du pacte, se font présentement attaquer par des hordes de trolls menés par les radios poubelles et les chroniqueurs de Québecor... »

Ayoye !

Ni Monsieur Mayrand ni Monsieur Champagne ne sont capables de faire la différence entre des tatas qui vomissent des niaiseries cachés derrière leur clavier, et des chroniqueuses qui étayent leurs textes d’opinion argumentés ?

UN NOËL BLANC DANS UN QUÉBEC VERT

À TLMEP, Dominic Champagne a dénoncé le « festival de la bouette » qui a, selon lui, frappé les artistes signataires.

Au Québec, les vedettes sont incapables de prendre la critique. Va falloir qu’elles s’habituent.

Par définition, si tu émets une opinion, tu dois comprendre que certaines personnes vont avoir une opinion différente. Si tu n’es pas prêt à argumenter, ne pars pas un débat.

Hier à TLMEP, Dominic Champagne a répété que selon lui, les vilains critiques s’en étaient pris au messager au lieu du message.

Si un homme fumant un gros cigare vous dit que « fumer ce n’est pas bon pour la santé » et qu’il s’engage à moins fumer au cours des deux prochaines années, allez-vous le trouver crédible ?

Si vous le critiquez, cela signifie-t-il que vous êtes pro-tabac ? Non, ça signifie que vous trouvez ce fumeur de Havane peu crédible et... incohérent.

C’est ça qu’on reproche aux VIP qui ont signé le pacte alors qu’ils / elles roulent en VUS et habitent des monster houses à Boucherville.

On est d’accord avec la Cause que vous défendez, MAIS on trouve que vous n’êtes les meilleurs pour la défendre.

Dominic Champagne se bat pour une bonne cause.

Mais ce n’est pas en traitant ses critiques de propagateurs de haine qu’il va réussir à les amener de son bord...