/entertainment/shows
Navigation

L’OSQ en mode « gamer »

La musique des jeux vidéo québécois sera en vedette

Maxime Goulet, concepteur et directeur artistique du spectacle La Symphonie du jeu vidéo, et Stéphanie Harvey, cinq fois championne du monde, animatrice des deux soirées, présenteront les musiques des jeux vidéo développés au Québec.
Photo Jean-François Desgagnés Maxime Goulet, concepteur et directeur artistique du spectacle La Symphonie du jeu vidéo, et Stéphanie Harvey, cinq fois championne du monde, animatrice des deux soirées, présenteront les musiques des jeux vidéo développés au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les musiques de plusieurs jeux vidéo conçus au Québec ont été écrites par des compositeurs d’ici et de l’étranger. L’Orchestre symphonique de Québec mettra en valeur ces œuvres, jeudi et vendredi, lors de La Symphonie du jeu vidéo.

Sous la direction de la jeune chef Dina Gilbert, l’OSQ, accompagné par 80 choristes, interprétera les musiques d’Assassin’s Creed, Dragon Age, Lara Croft, Mass Effect Andromeda, Hitman et autres, qui ont tous été développés au Québec.

La moitié de la quarantaine d’œuvres interprétées a été écrite par des compositeurs québécois. Ces pièces, arrangées par Benoît Groulx, seront accompagnées par des images des jeux vidéo en question.

« Il y a de plus en plus de compositeurs québécois qui écrivent de la musique pour les jeux vidéo », a lancé Maxime Goulet, concepteur et coordonnateur artistique de ce spectacle.

L’émergence des petites boîtes indépendantes est à l’origine de ce phénomène.

« Les petites compagnies de jeux vidéo ne peuvent pas se payer les gros noms d’Hollywood. Ils travaillent avec des compositeurs locaux, qui finissent par se faire remarquer et qui sont ensuite engagés par de grosses compagnies », a expliqué Maxime Goulet, qui a composé 25 trames sonores de jeux vidéo, dont celles d’Iron Man 2, The Amazing Spider-Man, Warhammer 40 000 : Eternal Crusade et Brothers in Arms.

Les entreprises Frima et Ubisoft Québec, installées dans la Vieille Capitale, verront la musique de leurs jeux Chariot et Assassin’s Creed Odyssey être interprétée pour la première fois.

Jeu en direct

Le public aura l’occasion, lors de ces soirées, de jouer à un jeu vidéo en direct, lors de l’interprétation de la pièce Trois jeux pour orchestre et ballon de plage, composée par le concepteur et coordonnateur artistique du spectacle.

« Un énorme ballon de plage sera lancé dans la foule et servira de manette. Les spectateurs devront suivre l’action sur l’écran géant et déplacer le ballon dans la salle afin d’attraper des items pendant qu’ils sont poursuivis par des méchants », a expliqué Stéphanie « missharvey » Harvey, icône du jeu vidéo féminin et cinq fois championne du monde de Counter-Strike, qui sera l’animatrice de ces soirées.

Les musiciens et les choristes seront sur le qui-vive. Les manœuvres effectuées par les spectateurs vont provoquer des changements de musique.

« Ils n’ont aucune idée comment le jeu va se dérouler. Nous allons essayer de simuler le plus grand nombre de possibilités, lors des répétitions », a-t-il expliqué.

Tout reposera, précise Maxime Goulet, sur les épaules de la chef, qui devra diriger les musiciens tout en surveillant le déroulement du jeu.

Stéphanie Harvey ne réalisait pas, lorsqu’elle jouait à des jeux vidéo, la qualité des trames sonores.

La première mouture de ce spectacle, présentée à Montréal, lors des fêtes du 375e, où elle était aussi animatrice, lui a permis de le réaliser.

« Ce concert m’a fait vivre des émotions que je ne pensais jamais ressentir. J’en ai eu des frissons », a confié la jeune femme originaire de Québec.