/news/transports
Navigation

Transport structurant à Québec: un contrat d’accompagnement de 12,5 M$ accordé à Systra Canada

La compagnie va conseiller la Ville de Québec dans la conception du tramway

Transport structurant à Québec: un contrat d’accompagnement de 12,5 M$ accordé à Systra Canada
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a retenu les services de Systra Canada, une compagnie qui se spécialise dans la planification de projets, pour la conseiller dans la conception du tramway.

C’est ce que Régis Labeaume a annoncé lundi en point de presse. Deux experts de Systra Canada seront basés à Québec pendant sept ans, pour appuyer le bureau de projet du réseau de transport structurant. Le budget total du partenariat avec Systra se monte à 12,5 millions $ qui seront puisés à même les 3 milliards $ du mégaprojet, financés par les deux gouvernements supérieurs.

Le président du Réseau de transport de la Capitale, Rémy Normand, et le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Jean-François Desgagnés
Le président du Réseau de transport de la Capitale, Rémy Normand, et le maire de Québec, Régis Labeaume

Le contrat a été accordé à la suite d’un appel d’offres publié en juillet 2018. Trois compagnies ont déposé des soumissions, mais seulement deux étaient conformes. « C’est un pas additionnel de concrétisation du plus grand projet de construction de l’histoire de la ville », a lancé le maire de Québec.

Ce dernier a insisté sur le fait que Systra a collaboré à la réalisation de plusieurs projets de mobilité à travers le monde. En décrochant le contrat de conception du réseau structurant, Systra fait le choix de s’exclure des soumissions qui porteront plus tard sur la construction, a précisé Régis Labeaume. « Ils font le choix d’être sur le conseil et ils oublient tout le reste du projet », a-t-il mentionné.

Répondre aux inquiétudes

Un des mandats de Systra sera d’aider le bureau de projet à « répondre aux inquiétudes des citoyens ». Le maire Labeaume a donné l’exemple des citoyens du boulevard Pie-XII, à Sainte-Foy, qui craignent les conséquences de l’arrivée du tramway dans leur arrière-cour.

Sans l’exclure complètement, M. Labeaume ne pense pas que Systra lui suggérera des changements de tracé pour le réseau de transport structurant. Il est selon lui peu probable que le budget soit revu à la baisse.

Pour le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, la Ville va « beaucoup trop vite ». « Avant d’aller à la vitesse grand V, analysons les autres options », a-t-il martelé.

Accès transports viables a exprimé sa satisfaction. Selon son directeur général Étienne Grandmont, « c’est une autre étape importante qui vient d’être franchie. En bout de ligne, les contribuables vont en avoir pour leur argent ».