/news/society
Navigation

L'ex-néonazi Maxime Fiset sort de ses gonds en entrevue avec Sophie Durocher

Coup d'oeil sur cet article

Le ton est monté d’un cran, mardi après-midi, en direct sur QUB radio, alors que Sophie Durocher s’entretenait avec Maxime Fiset, un ancien skinhead néonazi qui participe à un documentaire sur l'extrémisme au Québec.

L’animatrice a notamment reproché au documentaire, qui s’intitule La Bombe, de faire des amalgames en établissant un «lien excessivement clair» entre le nationalisme et le racisme.

«Ça, c’est un homme de paille, Mme Durocher. Parce que ce n’est pas le propos du film. La question se pose, parce que certains nationalistes ont adopté une certaine position réfractaire à l’autre. Mais il n’est pas question de faire le procès du nationalisme», s’est défendu l’ancien néonazi qui travaille aujourd’hui au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence. 

Réécoutez l’échange musclé entre Sophie Durocher et Maxime Fiset: