/opinion/columnists
Navigation

La fois où on a dit non

La fois où on a dit non
Courtoisie: A'shop

Coup d'oeil sur cet article

Le hockey est important dans la belle province, ça ne date pas d'hier.

Le 13 mars 1955 le héros du peuple Maurice Richard lâche les gants contre Hal Laycoe, joueur des Bruins de Boston. Pendant la mêlée, le joueur de la sainte flanelle frappe l'arbitre qui le tenait pendant qu'il mangeait des coups. À la suite de ce coup, Richard se fait suspendre jusqu'à la fin de la saison et des séries. C'est alors qu'une nation se leva.

Révolution

Pour la première fois, le peuple québécois dira non et ne laissera pas le commissaire de la ligue nationale de hockey Clarence Cambell faire sa loi. Ce commissaire prendra le peuple de haut et aura l'affront de se présenter au prochain match du Canadien au Forum en compagnie de sa femme, malgré les manifestations et les conseils des policiers qui lui disent de ne pas y aller. Résultat, les partisans le prennent pour cible et lui lancent tout ce qu'ils ont sous la main à lui et sa femme et le match ne durera même pas une période.

Debout

Sans cet évènement majeur dans l'histoire du Québec moderne bien des choses n'auraient possiblement pas eu lieu. D'abord il n'y aurait peut-être pas eu la Révolution tranquille, puisque les Québécois se sont levés contre une injustice de racisme envers les francophones. Sans ça les Anglos auraient gardé leur supériorité dans la province. Cette preuve de contestation va bien plus loin. Selon moi, sans cette première contestation historique, le Parti Québécois de René Lévesque n'aurait possiblement pas eu le même impact au sein de la société, car les gens n'auraient pas pris au sérieux les injustices que subissaient les francophones.

Le Canadien aura toujours été au centre de la culture québécoise. Grâce à ses joueurs, l'organisation sera rentrée dans le cœur des Québécois et grâce à toutes les légendes qui ont porté le maillot que ce soit le Rocket, Gros Bill ou le démon blond, en plus de faire rayonner la culture québécoise dans toutes les villes de la LNH.

 

Cette chronique est en lien à la thématique «sports» proposée par Réjean Tremblay.

 

Votez pour votre novice préféré du 3 au 9 décembre, qui se méritera un contrat de chroniqueur au sein du Journal.

 


Mentors X Novices - lundis et jeudis en baladodiffusion sur qub.radio
Les Novices : l’émission - samedis matins de 10h à 11h sur qub.radio
Les chroniques écrites – sur les sites du Journal de Montréal et du Journal de Québec et dans les journaux