/sports/football/rougeetor
Navigation

Lévesque quitte ses fonctions à McGill

L’ancien du Rouge et Or ne renouvellera pas son contrat

Sébastien Lévesque s’était joint à l’équipe d’entraîneurs des Redmen de McGill, en 2015. Il agissait à titre de coordonnateur des unités spéciales et responsable du recrutement.
Photo d’archives Sébastien Lévesque s’était joint à l’équipe d’entraîneurs des Redmen de McGill, en 2015. Il agissait à titre de coordonnateur des unités spéciales et responsable du recrutement.

Coup d'oeil sur cet article

Sébastien Lévesque ne sera pas de retour avec les Redmen de McGill la saison prochaine.

Coordonnateur des unités spéciales et responsable du recrutement, Sébastien Lévesque a décidé de ne pas accepter un renouvellement, alors que son contrat vient à terme cette année. Il complétera quelques dossiers dans les prochains jours avant de quitter son poste.

Le principal intéressé n’a pas donné suite aux appels du Journal, mais des sources bien informées ont confirmé la nouvelle de son départ. Lévesque s’était joint aux Redmen en 2015, après trois saisons comme entraîneur adjoint et responsable du recrutement avec le campus Notre-Dame-de-Foy.

Il avait été embauché au même moment que son ancien coéquipier Benoît Groulx quand Ronald Hilaire avait été nommé à la barre des Redmen après avoir assumé l’intérim pendant une bonne partie de la saison 2014, à la suite du départ de Clint Uttley.

Selon nos informations, Lévesque n’a pas un emploi à temps plein qui l’attend dans le monde du football. Avant de se lancer dans le coaching, le porteur de ballon a connu une brillante carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval. Il a remporté la coupe Vanier en 2008 ainsi qu’en 2010, match au cours duquel il a été choisi joueur par excellence.

Chapdelaine à Sherbrooke

Les saisons mortes ne sont pas vraiment mortes dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a confirmé, mercredi, la venue de Justin Chapdelaine comme coordonnateur offensif. Après une saison avec les Gaiters de Bishop’s, le fils de Jacques Chapdelaine quitte pour les voisins de l’Estrie.

À Bishop’s, l’entraîneur-chef, Chérif Nicolas, portera aussi le chapeau de coordonnateur offensif pour combler le départ de Chapdelaine.

Les changements ne sont pas terminés. Nommé officiellement entraîneur-chef des Stingers de Concordia, lundi, après avoir occupé le poste de façon intérimaire cette année, Brad Collinson va rapidement rencontrer ses adjoints pour leur faire connaître ses intentions.

Au terme du dernier match de la saison, à Sherbrooke, les adjoints ont été informés que leur contrat sera respecté jusqu’à la fin de la saison, mais que l’entraîneur-chef allait les rencontrer pour la suite des événements.

Il est clair que des changements auront lieu, reste à voir de quelle ampleur ils seront.

Un deuxième Dallaire à Laval

David Dallaire portera les couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval la saison prochaine où il rejoindra son frère Christian.

Même si sa visite n’est pas encore faite, le secondeur des Condors de Beauce-Appalaches est dans la mire des finalistes de la Coupe Vanier. Présent à la Coupe Uteck samedi dernier au PEPS, pour appuyer son frère, Dallaire a discuté avec le coordonnateur des unités spéciales Mathieu Bertrand qui a des plans pour lui.

« Mathieu m’a parlé après la Coupe Uteck et l’intérêt est là, a souligné le secondeur des Condors. Il me voit comme centre arrière et ailier rapproché. Dans les formations musclées, on m’utilisait de cette façon en Beauce au cours des deux dernières années. J’adore ça. Tant que je joue, ça va faire mon affaire. C’est différent de la position de secondeur, mais je vais m’amuser. »

Équipe d’étoiles

Dallaire a été élu sur l’équipe d’étoiles en Division 2 comme secondeur. Il a aussi effectué les longues remises au cours de ses trois saisons avec les Condors. « Laval est mon premier choix. Je n’ai pas fait de visites ailleurs. »

Quart-arrière, receveur et teneur avec le Rouge et Or depuis quatre ans, Christian n’avait pas caché son intérêt pendant le camp d’entraînement d’évoluer avec son jeune frère pour la première fois de sa carrière. Il lui reste une année d’admissibilité.

Marc Loranger est élogieux à l’égard de son protégé. « S’il avait joué en Division 1, tout le monde lui courrait après, a affirmé l’entraîneur-chef des Condors. Il est assez talentueux pour percer dans le réseau universitaire. »

Après deux saisons sans victoire, les Condors ont finalement remporté un match cette année. « Ce fut une autre saison difficile, a indiqué Dallaire, mais cette victoire représentait beaucoup pour les finissants qui n’avaient pas encore gagné un match. »

Utilisé en tant que garde cette année, et comme plaqueur en 2017, Rémi St-Laurent se joindra aux Stingers de Concordia comme centre arrière l’an prochain.