/entertainment/comedy
Navigation

Mike Ward a joué pour les Hells Angels

L’humoriste aurait été protégé par le groupe criminel en 2008

Mike Ward en avril 2008. Il aurait reçu la protection des Hells Angels cette année-là, à la suite de menaces.
Photo d’archives, Ben Pelosse Mike Ward en avril 2008. Il aurait reçu la protection des Hells Angels cette année-là, à la suite de menaces.

Coup d'oeil sur cet article

Mike Ward a déjà joué pour les Hells Angels dans les années 1990. Et le groupe criminel a ensuite assuré sa protection à son insu, en 2008. « J’ai tout le temps vu le crime organisé comme de la business illégale. Mais je n’ai pas de problème avec eux », mentionne l’humoriste au Journal.

Mike Ward s’est rendu cette semaine à Los Angeles pour participer au très populaire balado The Joe Rogan Experience. À la toute fin de l’entretien de plus de 2 h 30, l’humoriste a lâché le morceau : il a déjà joué pour les Hells Angels et ceux-ci ont assuré sa protection après qu’il eut reçu des menaces de mort.

Contacté par Le Journal alors qu’il attendait son vol pour revenir à Montréal, Ward a confirmé avoir déjà joué pour le groupe criminel il y a une vingtaine d’années. « Un humoriste qui commence, t’es tout le temps dans les bars. Et dans les années 1990, les bars du Québec étaient tous contrôlés par les Hells ou les Rock Machine, dit-il. Je faisais souvent des shows pour eux sans vraiment le savoir. »

Pas de malaise

Au balado Joe Rogan, Mike Ward a déclaré avoir donné des spectacles corporatifs dans le passé pour des militaires, des policiers et les Hells Angels. En entrevue au Journal, l’humoriste a précisé qu’il n’avait joué qu’une seule fois dans une soirée privée des Hells Angels. « C’est en arrivant dans le bar qu’on a su que c’était un show privé pour eux. Dans ce temps-là, t’es mieux de rester. Car si tu pars, c’est là que ça peut mal aller. »

A-t-il hésité à prendre l’argent après son spectacle ? « Je n’ai pas eu de malaise avec ça. Tu regardes nos politiciens, les boss de toutes les compagnies, y’a tellement de magouille. Y’a aucune différence entre la mafia et le gouvernement, pour moi. »

Mike Ward indique ne jamais avoir eu de problème avec les Hells Angels lorsqu’il les a rencontrés. « C’est un bon public. Quand tu parles à n’importe quel groupe d’hommes, que ce soit des bikers, des militaires ou des policiers, ils ont tous la même mentalité et ils aiment ce que je fais. Moi, faire des shows devant du monde qui aime ce que je fais, j’aime ça. »

Protégé par les Hells

Il y a trois ans, Mike Ward a appris que les Hells avaient assuré sa protection en 2008, alors qu’il était en pleine controverse à la suite d’une blague faite sur Cédrika Provencher. « Il y avait du monde qui était venu chez moi pour me faire des menaces. Mais je ne comprenais pas pourquoi ils étaient partis quand j’étais sorti pour les confronter. J’ai su en 2015 qu’il y avait des Hells qui étaient alors stationnés sur chaque coin de la rue. »

Mike Ward accepterait-il de jouer pour les Hells Angels aujourd’hui s’il recevait une proposition ? « Sachant comment ils sont, ils ne me diraient pas que c’est pour eux. Je l’apprendrais en arrivant. J’ai vu trop de films de mafia dans ma vie. J’aime les gars de mafia. Dans ma tête, je suis dans un film de Robert De Niro. »