/news/currentevents
Navigation

Un avocat soupçonne une manœuvre pour garder son client en prison

Karl-Emmanuel Villeneuve
Photo Roger Gagnon Karl-Emmanuel Villeneuve , accusé

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | Un criminaliste du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’insurge du dépôt d’une nouvelle charge contre un homme accusé de meurtre au premier degré, à la veille de son enquête sur remise en liberté.

L’avocat de Karl-Emmanuel Villeneuve est convaincu que le ministère public utilise une tactique pour faire passer son client pour un homme violent et l’empêcher de recouvrer sa liberté.

Le jeune de 20 ans est accusé d’avoir tué à bout portant Alexandre Larouche, 22 ans, le 29 juillet, à Chicoutimi-Nord. Ce n’est que quelques jours plus tard que le cadavre de la victime a été découvert dans une résidence de la rue Johanna.

Altercation

Villeneuve aurait eu une altercation avec un codétenu. L’événement se serait produit au début du mois d’octobre dans une salle commune du centre de détention de Roberval.

Un chef d’accusation de voie de fait simple a été porté contre Villeneuve, jeudi matin, au palais de justice de Roberval.

« Il y aurait eu conflit et bousculade entre mon client et un individu qui a une longue feuille de route en matière criminelle », précise Me Jean-Marc Fradette, qui représente les intérêts de l’accusé.

Selon le procureur, l’ajout de cette nouvelle charge est un drôle de hasard.

« Les détenus impliqués dans ce genre d’événement ne sont jamais accusés. Mais là, ça tombe à point puisque l’on est en attente d’une enquête sur remise en liberté, » pointe Me Fradette.

Maison de thérapie

L’enquête sur remise en liberté de Karl-Emmanuel Villeneuve se tiendra le 29 novembre, au palais de justice de Chicoutimi, devant le juge de la Cour supérieure Raymond W. Pronovost.

Me Fradette entend proposer au tribunal que son client intègre une maison de thérapie qui intervient auprès des personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie et de santé mentale.

L’avocat compte faire entendre des membres de la famille de l’accusé.

Outre les accusations de meurtre et de voie de fait simple, Karl-Emmanuel Villeneuve doit aussi répondre à des accusations de possession d’une arme tronçonnée et de trafic de drogue.