/news/currentevents
Navigation

Des boucheries de Drummondville victimes de militants anti-spécisme

Coup d'oeil sur cet article

 DRUMMONDVILLE - Cinq boucheries ont été la cible de vandales dans la nuit de mercredi à jeudi, à Drummondville. 

 Les actions ont été revendiquées par un groupe qui s'associe à un mouvement mondial de défense de la cause animale. 

 L'inscription «Stop spécistes 269LQ» a été peinte à l'aérosol rouge vif dans les différents lieux. Trente-six heures après les faits, les traces des méfaits étaient toujours présents sur les façades, les vitrines et les portes. 

 «Au début, j'ai pensé que c'était l'oeuvre de malfaisants, de farceurs», s'est exclamé Côme Joyal, de la Boucherie Joyal. Les propriétaires des boucheries ont toutefois vite compris qu'ils avaient tous été pris en cible. 

 Vidéo de surveillance à l'appui, les bouchers ont pu voir qui s'était attaqué à leur commerce, soit deux femmes à bord d’une voiture grise. Les méfaits ont eu lieu en pleine nuit vers 2 h. Sur les images vidéo, on les voit prenant le temps de se photographier en pleine action. 

 Ça fait quatre ans que le mouvement pour la fin du spécisme – idéologie qui prône la supériorité de l’humain sur les animaux - existe partout dans le monde. 

 Le Québec y a ses adhérents.