/news/society
Navigation

Attentat de la mosquée de Québec: des pressions pour faire du 29 janvier la «Journée nationale d’action contre la haine et l’intolérance»

Attentat de la mosquée de Québec: des pressions pour faire du 29 janvier la «Journée nationale d’action contre la haine et l’intolérance»
Photo Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Une centaine d’organisations canadiennes demandent au gouvernement fédéral de décréter le 29 janvier «Journée nationale d’action contre la haine et l’intolérance», afin de commémorer chaque année l’attentat meurtrier de la mosquée de Québec survenu il y a près de deux ans.

Ces organisations – des groupes religieux musulmans, chrétiens, juifs et interconfessionnels, de même que des groupes communautaires et syndicaux – ont signé une lettre ouverte envoyée au ministre Pablo Rodriguez, responsable du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, préparée par le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC). 

«À l’approche du deuxième anniversaire de l’attentat, nous prenons le temps de reconnaître que le racisme et la haine qui ont sous-tendu cet attentat ne sont pas des cas isolés, peut-on lire dans la lettre. Selon les derniers chiffres, les crimes haineux et la discrimination contre les groupes minoritaires et les communautés autochtones au Canada sont à la hausse, et quatre sur dix de ces crimes sont violents. [...] En tant que Canadiens et Canadiennes, nous devons plutôt nous unir et faire front commun, non seulement contre l’islamophobie, mais également contre toute forme de haine.» 

Après l’attentat de la mosquée de Québec qui a fait six morts et plusieurs blessés, le CNMC avait demandé au gouvernement de déclarer le 29 janvier «Journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie». Avec cette lettre transmise au ministre Rodriguez par courriel jeudi, il appelle maintenant à l’unité des communautés dans la lutte contre la haine.