/sports/football/rougeetor
Navigation

[PHOTOS] Coupe Vanier: des champions parfaits

Le Rouge et Or prend sa revanche sur les Mustangs et met la main sur la 10e coupe Vanier de son histoire

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval a remporté la 10e coupe Vanier de son histoire en disposant, samedi au PEPS, des Mustangs de Western par la marque de 34-20, pour ainsi venger l’échec de l’an dernier à Hamilton.

Le Rouge et Or signe ainsi la 4e saison parfaite de son histoire après celles de 2008, 2010 et 2013, et il stoppe la séquence de 23 victoires consécutives des Mustangs, dont le dernier revers remontait à la Coupe Yates 2016 face aux Golden Hawks de Laurier.

« Le 10e titre est une chose, mais c’est encore plus symbolique la manière dont nous avons gagné et contre qui nous l’avons fait, a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin. C’est comme en 2012 quand nous avions vengé notre défaite de 2011 contre McMaster. J’avais une crotte sur le cœur depuis un an et elle est partie. Western compte sept Coupes Vanier, et c’était important pour le programme de s’éloigner un peu. »

« C’est une chose de gagner quand tu n’es pas censé le faire, mais quand tu mises sur une équipe à maturité et que les gens s’attendent à ce que tu gagnes, ça vient avec une pression et tu dois mener le tout à bon port. Avec un quart-arrière de 5e année, tous les espoirs étaient permis et les gars ont très bien répondu. »

Encore le Morris pour Richard

Pour la deuxième fois de sa carrière après son titre en 2016, Hugo Richard a remporté le trophée Ted Morris décerné au joueur par excellence du match. Le pivot de 5e année a complété 23 de ses 31 passes pour 348 verges. Il a ajouté 60 verges et un touché avec ses jambes.

Joueur par excellence à la Coupe Dunsmore, Adam Auclair a récidivé en remportant le trophée Bruce Coulter, attribué au joueur défensif par excellence. Le secondeur hybride a réussi 10,5 plaqués et une interception qu’il a ramenée sur 38 verges.

Le Rouge et Or a amorcé le match sur les chapeaux de roues avec un touché sur la première série offensive. Deux jeux ont suffi pour franchir 91 verges. La recrue Vincent Forbes-Mombleau a capté une passe de 46 verges pour inscrire le premier touché du match, et le Rouge et Or n’a jamais plus regardé en arrière.

Le premier jeu du match avait été une passe de 45 verges à Jonathan Breton-Robert.

« On avait décidé vendredi d’y aller avec une longue passe dès le premier jeu, a confié le coordonnateur offensif Justin Éthier. Hugo [Richard] était confortable et on s’est entendus là-dessus. Dans ma tête, c’était clair que nous allions y aller avec un autre gros jeu si le premier réussissait. Sur le touché, Vincent s’est aligné comme ailier espacé du côté large, position qu’il n’avait jamais occupée cette saison, parce qu’on pensait pouvoir profiter du duel à un contre un contre le demi de coin. »

« L’offensive de Western a beaucoup de puissance et on devait rivaliser, de poursuivre Éthier qui ne se souvenait pas d’un départ aussi agressif. On devait ouvrir le jeu. Western a une bonne défensive, mais elle n’est pas extrêmement complexe comme celle de Montréal. On avait vu qu’on pourrait tenter d’exploiter des choses dans leur ligne tertiaire. »

Défensive efficace

La défensive du Rouge et Or n’a accordé que 150 verges à l’attaque terrestre, laquelle écrasait tout sur son passage depuis deux ans. « C’était important qu’on contrôle la ligne de mêlée, a expliqué Constantin. Le retour de Clément Lebreux a aidé. Mathieu Betts et Hugo Richard ont mené l’équipe de main de maître. Il était hors de question qu’ils sortent d’ici sans gagner le championnat. »