/weekend
Navigation

Du théâtre pour adolescents

Du théâtre pour adolescents
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre Fred-Barry offre à ses spectateurs une pièce écrite pour les adolescents. On suit à travers cette histoire, un adolescent de bonne famille, bouleversé par une rupture amoureuse, qui décide de fuguer pour entreprendre un road trip jusqu’en Colombie-Britannique.

Qu’arrive-t-il lorsqu’un adolescent de 17 ans en mal de vivre traverse de trop fortes émotions et choisit de quitter les siens pour fuir ? C’est ce que tentera de montrer la pièce Temps zéro, de Marc-André Brunet. Le jeune auteur a choisi de dépeindre Daniel (Joakim Robillard) alors qu’il vit sa première grande peine d’amour. « Il quitte sa famille sur un coup de tête, révèle le metteur en scène Charles Dauphinais. C’est un trop-plein émotif. »

Daniel vit une grande vulnérabilité et une profonde détresse psychologique. Il est bouleversé et remet son existence en question parce qu’il s’est fait rejeter par ses amis en plus de vivre un échec amoureux.

La fuite

C’est un garçon sensible qui canalise mal son agressivité. Ainsi il décidera de fuir son milieu familial stable et confortable pour dépasser, en quelque sorte, ses limites.

Daniel fera la connaissance d’Annie­­­ (Ariane Castellanos) une fille sans domicile fixe, à la personnalité excen­trique, qui va lui proposer de se rendre à l’autre bout du pays, en Colombie-Britannique­­­, où vit sa mère. Daniel va accepter le défi, même s’ils sont tous les deux sans le sou.

La pièce se déroulera au fil de ce long voyage, qui permettra à chacun d’eux de faire le point sur leur vie. Annie est en fuite de la vie en général.

Daniel et Annie vont développer une belle complicité et cheminer à travers ce grand voyage. « Il y aura un certain rapprochement entre eux, mais aussi des tiraillements », fait remarquer Charles Dauphina

Temps zéro

Auteur : Marc-André Brunet

Mise en scène : Charles Dauphinais

Distribution : Marc-André Brunet, Ariane Castellanos, Marie-Ève Laverdure, Joakim Robillard et Véronic Rodrigue

Jusqu’au 1er décembre au Théâtre Denise-Pelletier (salle Fred-Barry)