/sports/hockey/remparts
Navigation

Roy en veut davantage

Satisfait de l’effort, l’entraîneur désire voir ses joueurs se «sacrifier» plus souvent

Benjamin Gagné (9) et Gabriel Montreuil (14), des Remparts, se butant au gardien Tristan Côté-Cazenave, des Tigres de Victoriaville, le 15 septembre. Les deux équipes s’affrontent à nouveau mercredi soir.
Photo d’archives, Didier Debusschère Benjamin Gagné (9) et Gabriel Montreuil (14), des Remparts, se butant au gardien Tristan Côté-Cazenave, des Tigres de Victoriaville, le 15 septembre. Les deux équipes s’affrontent à nouveau mercredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Patrick Roy répète constamment à qui veut l’entendre que ses Remparts n’ont pas à rougir de l’effort qu’ils déploient sur la patinoire match après match. Il y a toutefois un aspect qui titille le grand patron du club québécois et il leur en a fait part à la veille du début d’une séquence de trois rencontres en quatre soirs sur les patinoires étrangères.

Qui n’a jamais entendu parler des sacrifices que chaque athlète doit accomplir pour goûter au succès ?

Roy a parlé abondamment de ce point à ses hommes à travers les exercices à l’entraînement, mardi, souhaitant qu’ils se salissent davantage le nez pour augmenter leurs chances de réussite.

Les Remparts ont subi la défaite à leurs quatre dernières rencontres, incluant deux en bris d’égalité. Face aux Foreurs et à l’Armada, les Diables rouges ont laissé filer leur avance en troisième période. Et le calendrier ne s’annonce guère plus favorable à court terme avec des duels à Victoriaville (mercredi soir), Chicoutimi (vendredi) et Baie-Comeau (samedi).

« Depuis le début de la saison, je suis vraiment content de l’éthique de travail et je leur ai redit aujourd’hui. Cela dit, il faut maintenant arriver à peut-être s’investir un peu plus dans certaines situations de jeu, autour du filet et dans le fait de bloquer des tirs, par exemple. L’aspect sacrifice pourrait être un peu mieux.

« Nos partisans ne peuvent reprocher l’éthique de travail des Remparts. On a été durs à jouer. Oui, il y a des matchs comme celui contre Moncton qui s’est terminé 6-3, mais c’était 2-2 après 40 minutes de jeu. Je ne peux pas reprocher à mes joueurs le manque d’efforts. Cela dit, on veut être meilleurs dans les sacrifices », a expliqué l’entraîneur-chef et directeur général.

Manque d’Expérience

Pour le capitaine Benjamin Gagné, l’inexpérience de certains de ses coéquipiers peut paraître dans les situations corsées comme celles auxquelles les Remparts ont été confrontés à domicile à leurs récents matchs.

« Il faut finir les matchs. Ça arrive souvent qu’on mène et qu’on se fait marquer, et qu’on finit par perdre. Je pense que c’est relié à l’expérience. Ça va rentrer. On a une équipe assez jeune cette année et ils [les jeunes joueurs] vont gagner en expérience. On apprend de nos erreurs et on essaie de travailler là-dessus », a observé le défenseur de 20 ans.

Échanges : au ralenti

Par ailleurs, à environ trois semaines du début de la période des transactions, Roy commence à passer un peu plus de temps au téléphone. Il est cependant encore tôt pour que la batterie décharge à cause d’un seul appel !

« J’ai des appels, mais c’est plus à titre informel pour savoir quels sont les plans des Remparts et où on se dirige. Comme je dis à tout le monde, on est encore dans le processus d’analyser notre équipe, bien que j’aille une bonne idée. C’est la même affaire pour moi qui appelle les équipes pour savoir si elles sont satisfaites et pour savoir leur plan. »

Côté s’arme de patience

Victime d’une entorse à la cheville le 18 octobre dernier face aux Saguenéens alors qu’il connaissait les meilleurs moments de sa carrière, Louis-Filip Côté continue à prendre son mal en patience.

Côté a eu droit à une bonne nouvelle la semaine passée, en obtenant l’autorisation de recommencer à patiner avec ses coéquipiers, mais il ne devrait pas revenir au jeu avant les matchs du 14 et 15 décembre, soit juste avant le congé de Noël.

N’empêche qu’en rechaussant les patins, l’attaquant de 19 ans sait que l’attente tire à sa fin et il ne demande pas mieux que de retrouver sa place dans l’alignement.

« Ça va quand même bien, mais c’est sûr qu’il m’en manque un peu. Tranquillement pas vite, c’est encourageant. C’est tough pour le moral. J’aimerais ça les aider [mes coéquipiers], mais je ne peux pas faire grand-chose. J’essaie d’être positif autour de la chambre », a mentionné la fierté de Laurier-Station après avoir testé sa cheville en compagnie de l’entraîneur adjoint Benoît Desrosiers à la fin de l’entraînement.

Kurashev et les Suisses

Avant de tomber au combat, Côté avait inscrit sept buts et ajouté huit aides, pour 15 points, en seulement 11 rencontres, aux côtés des Européens Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev.

À ce rythme, il aurait terminé la campagne avec une récolte de 92 points, alors que sa meilleure production s’élevait à 25 points par le passé.

À son retour, toutefois, Kurashev sera au camp de sélection de la formation suisse qui participera au Championnat du monde junior du 26 décembre au 5 janvier, à Vancouver et à Victoria. Le patineur helvète s’envolera vers la Colombie-Britannique dans la semaine du 10 décembre.

« J’espère que je leur manque parce qu’on avait une belle chimie », a badiné Côté, qui s’est laissé pousser la moustache dans le cadre du mois de la sensibilisation pour la recherche reliée à la santé masculine.

Baribeau en poste

Dereck Baribeau sera le gardien partant de Québec face aux Tigres de Victoriaville mercredi soir.

Par ailleurs, la LHJMQ a décerné une suspension de sept rencontres au défenseur du Drakkar, Xavier Bouchard, en raison de son geste à l’endroit de Liam Peyton, des Islanders de Charlottetown, alors que celui-ci était en position vulnérable près de la bande.