/news/currentevents
Navigation

Télécommunications: les Îles-de-la-Madeleine sont «extrêmement vulnérables»

Coup d'oeil sur cet article

La tempête qui a balayé les Îles-de-la-Madeleine cette semaine a mis en lumière la fragilité du réseau de télécommunications qui relie l’île au continent.

Les deux câbles sous-marins qui permettent aux Madelinots d’utiliser internet et leur cellulaire ont été abîmés au plus fort de la tempête, et la communication avec l’archipel a été coupée pendant plusieurs heures jeudi dernier.

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre, tire déjà des conclusions. «Une des premières leçons, c’est que les Îles-de-la-Madeleine sont extrêmement vulnérables sur le plan des télécommunications et de l’érosion», a-t-il dit.

La panne généralisée sur l’île a affecté plusieurs services essentiels à la population, dont le système de communication, le système bancaire, les hôpitaux et l’aéroport.

Le maire espère maintenant des investissements de la part de Québec, qui pourraient se traduire par le remplacement des câbles sous-marins, et le possible ajout d’un troisième câble suivant un tracé différent. «J’ose espérer que le besoin des investissements ne soit plus à prouver.»

La vice-première ministre Geneviève Guilbault sera d’ailleurs sur place samedi pour faire le point de la situation.

Des dégâts sur les côtes

Le littoral des Îles-de-la-Madeleine n’a pas été épargné par la tempête. Une partie de la route 199 (route nationale) est en bordure de l’eau et a été menacée au cours des derniers jours. Des infrastructures publiques auraient aussi été affectées.

«On réalise à quel point les îles sont fragiles: on est un archipel en plein cœur du Saint-Laurent, soumis aux forts vents et aux changements climatiques», a dit Jonathan Lapierre.

Samedi matin, environ 850 foyers étaient toujours privés d’électricité. On prévoit que la situation devrait retourner à la normale d’ici dimanche.