/sports/fighting
Navigation

K-O brutal: Adonis Stevenson toujours aux soins intensifs

L’ancien champion du monde est aux soins intensifs après avoir subi son knock-out contre Oleksandr Gvozdyk.

Coup d'oeil sur cet article

Adonis Stevenson demeurait toujours aux soins intensifs, lundi, et son état demeure stable, a confirmé le CHU de Québec-Université Laval par communiqué. Ce dernier est actuellement sous sédation contrôlée. 

Le boxeur québécois avait été plongé dans un coma artificiel au lendemain du knock-out brutal qu’il a subi au Centre Vidéotron.

Dans la nuit de samedi à dimanche, son promoteur Yvon Michel a annoncé sur les réseaux sociaux que le boxeur de 41 ans et père de cinq enfants était dans un état critique lorsqu’il a été transporté aux soins intensifs de l’hôpital L’Enfant-Jésus de Québec.

Il aurait perdu connaissance durant le trajet, selon nos informations.

Puis, dimanche matin, l’homme d’affaires a informé que Stevenson a été placé dans un coma artificiel. Le père de cinq enfants a subi une délicate intervention chirurgicale visant à résorber une hémorragie cérébrale.

Les journées de lundi et mardi seront décisives, alors que les médecins devront décider de réveiller ou non le boxeur, et tenter d’analyser dans quel état cérébral il se retrouvera.

Dimanche, en début de soirée, Yvon Michel a annoncé sur les réseaux sociaux que « l’état d’Adonis était passé de critique à une évolution vers la stabilité », en remerciant, au nom de la famille du boxeur, les nombreux messages de réconfort.

 

«Un accident»

Le drame relance évidemment la question de la sécurité des athlètes dans les sports de combats et secoue le monde sport.

«C’est un accident et c’est un événement qui n’était pas prévisible, a souligné Yvon Michel. Je n’ai jamais vécu pareille situation en 38 ans de carrière.»

11e round infernal

Tout a commencé au 11e round infernal du duel contre l’Ukrainien Gvozdyk. Lors de cet assaut, Stevenson a été ébranlé à au moins deux reprises par son adversaire par des coups de puissance.

Il a fini son travail de démolition avec une combinaison dévastatrice à la tête. Après le dernier coup, «Superman» s’est écrasé au tapis. L’arbitre Mike Griffin a aussitôt arrêté le combat. Stevenson a eu besoin de plusieurs minutes pour se relever et il n’a pas été en mesure d’aller au centre du ring pour l’annonce de la victoire de Gvozdyk.



Après le dernier coup, celui qu’on surnomme «Superman» s’est écrasé au tapis. L’arbitre Mike Griffin a aussitôt arrêté le combat. Stevenson a eu besoin de plusieurs minutes pour se relever et il n’a pas été en mesure d’aller au centre du ring pour l’annonce de la victoire de Gvozdyk.

Stevenson a retraité au vestiaire de peine et de misère avec l’aide de l’un de ses gardes du corps. Quelques minutes plus tard, le médecin de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJQ) n’a rien de constaté de préoccupant.

«J’espère que l’arbitre ne se sent pas coupable, a mentionné Bob Arum lorsque rencontré dans le hall d’entrée du Bonne Entente. Il n’aurait pas pu arrêter le combat après la première série de coups puissants de Gvozdyk.»

«La foule aurait chahuté sa décision.»

Étourdissements

Il avait retrouvé ses esprits au point où il a été en mesure de discuter avec Yvon Michel au sujet des cartes de pointage. Stevenson a mentionné à son promoteur qu’il aurait aimé être plus agressif.

Par la suite, il est allé prendre une douche. À sa sortie, il a recommencé à avoir des étourdissements. À ce moment-là, il avait de la difficulté à se tenir debout.

Le médecin Francis Fontaine a été appelé dans le vestiaire pour une deuxième évaluation, puis a décidé de l’envoyer en ambulance. Quelques instants plus tard, Stevenson a perdu conscience.

Les événements minute par minute

Samedi 1er décembre

  • 20h: Les deux boxeurs font leur marche vers le ring du Centre Vidéotron.
  • 20h08: C’est le début du combat entre Adonis Stevenson et Oleksandr Gvozdyk
  • 20h20: Stevenson visite le plancher dans les premières secondes après un coup de puissance de Gvozdyk. L’arbitre Michael Griffin indique que c’est une glissade.
  • 20h42: Stevenson ébranle Gvozdyk avec une solide gauche au 10e round. Toutefois, l’Ukrainien est retenu par les câbles. Celui-ci est en mesure de finir l’assaut en force.
  • 20h48: Gvozdyk augmente la cadence. Il ébranle Stevenson dans la première minute du 11e round. Le champion tombe en mode survie. L’Ukrainien finit le travail avec une combinaison puissante avec 20 secondes à faire. Le champion s’écroule comme un sac de sable.
  • 20h53: Stevenson est toujours au sol avec son protecteur buccal en bouche. Le médecin de la Régie est à son chevet avec son entraîneur Sugar Hill. Il se relève péniblement et il n’est pas capable de se rendre à l’arbitre Griffin pour l’annonce du verdict.
  • 20h58: Stevenson retourne tranquillement au vestiaire avec son équipe. Il est encore sonné, mais il est capable de communiquer avec eux. Lors des minutes suivantes, il a obtenu le feu vert du médecin de la Régie.
  • 21h10: Yvon Michel se rend dans le vestiaire de Stevenson. Les deux hommes discutent de la carte des juges et le boxeur mentionne qu’il aurait aimé être plus agressif dans les premiers rounds. Le superviseur de la WBC Rex Walker lui a également parlé alors qu’il est venu lui remettre sa ceinture.
  • 21h20: Stevenson décide de prendre une douche. À sa sortie, il ressent à nouveau des étourdissements et il a de la difficulté à se tenir debout. Un membre de son équipe va chercher le médecin Francis Fontaine en urgence. Celui-ci n’aime pas les symptômes de Stevenson et demande qu’on transporte le boxeur à l’Hôpital de l'Enfant-Jésus qui est spécialisée dans les traumas crâniens.
  • 21h27: Stevenson grimpe de peine et de misère dans une civière pour le transport en ambulance. Il aurait perdu connaissance pendant le trajet vers l’hôpital.
  • 21h36: Arrivée de Stevenson à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

Dimanche 2 décembre

  • 2h30: Le promoteur Yvon Michel annonce qu’Adonis Stevenson est dans une condition critique aux soins intensifs. Par la suite, on a assisté à une vague de prières et d’encouragements de la part des intervenants du monde de la boxe.
  • 8h30: On apprend que «Superman» repose dans un état stable après avoir été plongé dans un coma artificiel. Les prochaines heures seront cruciales pour l’ancien champion.