/sports/opinion/columnists
Navigation

La fin pour Kareem Hunt?

FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo d'archives, AFP Kareem Hunt logeait au cinquième rang cette saison pour les verges au sol avec 824 et avait remporté la palme la saison dernière avec une récolte de 1327 verges par la course.

Coup d'oeil sur cet article

Le porteur de ballon étoile Kareem Hunt est devenu le cas le plus récent de violence à l’égard d’une femme dans un dossier qui plonge de nouveau la NFL dans l’embarras. Les Chiefs n’ont pas hésité à le jeter dehors et c’est amplement mérité. Reste à voir si ce sera la fin d’une carrière qui s’annonçait prometteuse.

Que ce soit clair d’emblée : personne ne devrait pleurer sur le sort de Hunt, peu importe la suite des événements dans son cas. Mieux vaut réserver toute compassion à l’égard de la femme qui a été attaquée physiquement en février dernier dans une vidéo que TMZ a obtenue et diffusée vendredi.

Les Chiefs ont donc pris la décision qui s’imposait, même s’ils doivent se priver d’un joueur redoutable dont les plus belles années étaient visiblement devant lui, à 23 ans seulement.

Qui croire ?

Sauf que les Chiefs, tout comme la NFL, ont géré ce dossier avec la plus grande hypocrisie.

Selon la version officielle, l’équipe et la ligue ont été informées de l’incident dans les jours suivants. Les Chiefs auraient alors demandé à leur porteur de s’expliquer, ce qu’il aurait fait en assurant qu’il n’avait rien fait de compromettant.

Soyons sérieux un instant... Si TMZ a pu mettre la main sur cette vidéo des caméras de surveillance d’un hôtel de Cleveland, pensez-vous une seule fraction de seconde que ni les Chiefs ni la NFL n’ont le bras assez long pour obtenir la vidéo et constater de leurs yeux la brutalité crasse dont Hunt a fait preuve ?

Le choc de la vidéo

Donc soit la NFL et les Chiefs savaient, mais ont choisi d’étouffer dans l’espoir que l’affaire s’estompe sans conséquence. Soit les deux entités n’avaient réellement aucune idée de l’ampleur de l’événement et qu’on décide de les croire sur parole. Mais dans ce cas, il s’agirait d’une alarmante démonstration de nonchalance.

Aurait-on agi de manière aussi laxiste dans le cas d’un joueur au rôle obscur, qui ne figure pas parmi les plus spectaculaires du circuit ? Poser la question c’est y répondre...

Évidemment, et c’est d’une tristesse inouïe à constater, Hunt n’est pas le premier ni le dernier cas de violence à l’égard des femmes parmi les joueurs de la NFL.

Il est permis de se demander s’il ne devra pas faire une croix sur sa carrière, même si plusieurs autres s’en sont tirés comme si rien ne s’était produit. Plusieurs répondront que Hunt est un talent monstre, qu’il n’en est qu’à sa deuxième année et qu’une équipe lui tendra assurément la main quand la tempête s’essoufflera.

Possible, mais il y a une différence énorme de perception quand les images-chocs sont rendues publiques. Plusieurs joueurs par le passé ont agi de manière aussi dégoûtante, mais leurs gestes sont vite tombés dans l’oubli parce que les images incriminantes ne circulaient pas. Sans comparer les gestes commis, Hunt se retrouve dans une position similaire à celle de Ray Rice, ex-porteur des Ravens qui a vu sa carrière prendre fin à 27 ans après la diffusion d’une vidéo où il frappait sa fiancée.

Hunt est plus jeune et Rice commençait déjà son déclin, mais il n’en demeure pas moins que la vidéo rendue publique ne laisse aucune place à l’interprétation. Il n’y a pas la moindre présomption d’innocence possible. Si une équipe se tourne vers Hunt, elle devra justifier sa morale à l’élastique douteuse.

5 points à surveiller

Les premiers qualifiés

Les Rams pourraient devenir la première équipe à se qualifier pour les séries aujourd’hui et à s’assurer le titre de la division Ouest en battant les Lions. Une défaite des Seahawks face aux 49ers ferait aussi l’affaire pour les Rams. De leur côté, les Chiefs pourraient aussi se qualifier aujourd’hui avec un gain face aux Raiders, mais ils doivent aussi espérer des défaites de plusieurs autres équipes.

Toujours en vie

Plusieurs équipes dotées d’une fiche perdante se battent encore pour une place en séries et le rêve n’a rien d’utopique. Depuis 2004, 12 équipes avec des fiches perdantes après 11 matchs ont pris part aux séries. Les derniers à avoir réussi l’exploit sont les Packers de 2016, qui montraient un dossier de 5-6 à ce stade de la saison. En 2014, même les Panthers, à 3-7-1, ont fait le coup impensable.

Forts en décembre

Le dernier mois de la saison s’amorce et pas une équipe n’a fait mieux que les Steelers dans cette portion du calendrier depuis cinq ans. De 2013 à 2017, ils montrent en effet un reluisant dossier de 20-3 (,870). Ils sont suivis des Patriots à 18-6 (,750), des Panthers et des Chiefs à 17-7 (,708), puis des Packers à 16-7 (,696).

Productifs et jeunes

Les jeunes porteurs de ballon ont la cote. Neuf d’entre eux revendiquent déjà plus de 1000 verges et 10 touchés de la ligne de mêlée, un total qui égale celui de la saison 2002, après 12 semaines. Cinq des neuf en sont à leur première ou deuxième saison. Il y a même trois porteurs, soit Todd Gurley (Rams), Ezekiel Elliott (Cowboys) et Saquon Barkley (Giants) qui sont en voie d’éclipser le plateau des 2000 verges de la ligne de mêlée.

Sherman face aux Seahawks

De 2011 à 2017, le volubile demi de coin Richard Sherman s’est établi comme l’une des grandes vedettes défensives du circuit avec les Seahawks. Jouant un rôle clé au sein de l’une des meilleures défensives de l’histoire, Sherman a été libéré et ensuite embauché par les 49ers. Il affrontera pour une première fois son ancienne équipe et n’a pas eu de bons mots pour le quart adverse et ancien coéquipier, Russell Wilson.