/entertainment/movies
Navigation

«Ce n’est pas un film pour les critiques» –Guzzo

Papa est devenu un lutin
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Même si le film a eu droit à des commentaires sévères sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours, Vincent Guzzo se dit satisfait des débuts de Papa est devenu un lutin au box-office.

Sorti vendredi sur une douzaine d’écrans (dont neuf des Cinémas Guzzo), Papa est devenu un lutin a récolté 13 733 $ aux guichets pendant ses trois premiers jours à l’affiche, selon l’agence Cineac. Le film est distribué par les Films Guzzo, une filiale des Cinémas Guzzo.

« Pour un film de Noël pour enfants qui n’a pas eu le battage publicitaire d’une production hollywoodienne comme Le Grincheux, je trouve que c’est un assez bon résultat », indique le président des Cinémas Guzzo, Vincent Guzzo.

« En plus, ce n’était pas la meilleure fin de semaine pour lancer un film de Noël. Idéalement, on l’aurait sorti vendredi prochain, mais on ne pouvait pas le lancer en même temps que La course des tuques. Dans les circonstances, je trouve que le film a bien fait. Je m’attends à ce qu’on aille chercher un box-office total de 100 000 $ à 150 000 $, ce qui devrait permettre au réalisateur de récupérer les 30 000 $ qu’il a déboursés de ses poches pour tourner le film. »

Promotion

Vincent Guzzo ne s’attend pas à ce que Papa est devenu un lutin soit bien accueilli par la critique. Déjà, au cours des derniers jours, le film a fait l’objet de quelques moqueries sur les réseaux sociaux : « Ce n’est pas un film pour les critiques ! lance-t-il. En revanche, ma fille de huit ans l’a vu et elle a trouvé ça très drôle. C’est un film pour enfants. »

Vincent Guzzo prévoit présenter Papa est devenu un lutin dans ses cinémas pendant toute la période des fêtes, jusqu’au début janvier. Le président des Cinémas Guzzo a tout de même investi quelques dizaines de milliers de dollars dans la promotion du film.

« Je voulais présenter un film de Noël dans mes salles cette année et j’avais le choix entre Papa est devenu un lutin et un film américain. J’ai choisi de prendre le film québécois pour encourager un gars de chez nous (le réalisateur Dominique Adams). Le film américain attendra l’an prochain. »