/news/transports
Navigation

Citoyens inquiets des impacts du tramway sur leur quartier

Ils ont déposé une pétition au conseil municipal

Tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens du quartier Saint-Yves, inquiets de la pression immobilière et de l’accroissement de la circulation qui viendra avec l’arrivée du tramway, ont présenté une pétition au conseil municipal.

« On n’est pas contre le tramway. On veut que la Ville s’engage à protéger le quartier résidentiel », a commenté le porte-parole des citoyens et membre du comité de vigilance Bernard Guay, quelques heures avant le conseil. « On ne veut pas un autre îlot Lapointe », ajoute-t-il, en référence à un quadrilatère situé plus à l’ouest, où les maisons unifamiliales ont été peu à peu remplacées par des édifices en hauteur.

Les citoyens du quartier situé au sud de Laurier, le long du tracé prévu pour le tramway, craignent que les promoteurs s’emparent de plusieurs propriétés pour construire plus densément. « Le côté pervers, c’est que la pression immobilière va s’accroître. Il y aura plus de pression sur le quartier et les promoteurs seront plus à l’affût. On craint que le zonage soit changé et que le quartier soit progressivement grignoté par le développement en hauteur. »

Circulation de transit

Les résidents se questionnent aussi sur les impacts du projet sur la circulation de transit dans leur quartier. En ce moment, la plupart des rues débouchent sur le petit boulevard Laurier. Mais le projet prévoit la suppression de cette artère.

« Ça va accélérer la circulation et ça va induire une voie de passage plus intéressante pour les automobilistes de la Rive-Sud qui prennent le boulevard Champlain et qui montent en haute-ville » ou l’inverse, en fin de journée, souligne-t-il. « Plus le débouché est facile, plus c’est intéressant pour la circulation de transit. »

Le groupe de citoyens demande donc que l’aménagement actuel demeure, c’est-à-dire qu’on prévoit un terre-plein entre le quartier et Laurier.

Sinon, les maisons qui ont une façade sur le petit boulevard « vont être directement sur le grand boulevard. Ça change la nature de l’environnement », remarque M. Guay.

La pétition a été déposée lundi lors de la séance du conseil municipal. Elle a recueilli 222 signatures dans 185 résidences situées dans le quartier. Les élus de Québec ne se sont pas prononcés sur les demandes des citoyens.

Comité directeur

Par ailleurs, la Ville a présenté le comité directeur formé d’experts externes qui auront pour mandat de s’assurer que le projet de tramway soit mené à bien à l’intérieur des coûts et des échéanciers. Ce comité directeur chapeautera le bureau de projet du réseau structurant.

C’est l’ancien directeur général de la Ville André Legault qui le présidera. Il compte 13 membres de divers horizons. Le comité directeur devra « challenger le bureau de projet », chargé de mener à bien le réseau structurant sur le terrain, a expliqué le maire, Régis Labeaume.

Rémy Normand, Régis Labeaume et André Legault ont présenté lundi les membres du comité directeur qui supervisera la réalisation du réseau structurant de transport en commun. 
Photo Jean-François Desgagnés
Rémy Normand, Régis Labeaume et André Legault ont présenté lundi les membres du comité directeur qui supervisera la réalisation du réseau structurant de transport en commun. 

 

Comité directeur du tramway

  • Régis Labeaume, maire
  • Rémy Normand, président du RTC
  • Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif
  • Caroline Bourgeois, Société québécoise des infrastructures
  • Frédérick Bouthillette, sous-ministre adjoint au MTQ
  • Alain Mercier, directeur général du RTC
  • Luc Monty, DG de la Ville
  • Yvon Charest, PDG d’Industrielle Alliance
  • André Legault, ex-DG de la Ville
  • Luc Meunier, vice-président chez Capitale Groupe financier
  • Madeleine Paulin, administratrice dans la haute fonction publique québécoise
  • Alain Roy, ancien dirigeant chez Pomerleau
  • Serge Viau, ex-DG de la Ville