/news/provincial
Navigation

L’opposition à la Ville de Québec réclame plus de transparence dans les projets

Raymond Dion et d'autres membres de l'opposition ont présenté une proposition visant à augmenter la démocratie participative.
Photo d'archives, Didier Debusschère Raymond Dion et d'autres membres de l'opposition ont présenté une proposition visant à augmenter la démocratie participative.

Coup d'oeil sur cet article

Après la décision de la Ville de Québec de retirer le financement pour agrandir la bibliothèque Étienne-Parent, l’opposition a dénoncé lundi la disparition d’un projet aquatique prévu depuis 2013 dans le quartier du conseiller Raymond Dion.

«Curieusement, j’ai un projet qui en était un d’Équipe Labeaume en 2013. Au parc de l’Orme, c’était de remplacer la pataugeoire par un jeu d’eau. Ce projet a disparu», a expliqué M. Dion, qui a quitté l’équipe du maire en juillet dernier.

Le conseiller du district de Loretteville–Les Châtels, qui est toujours président de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, précise que ce projet n’est plus dans les plans pour les trois prochaines années. «Ça fait 13 ans que je suis là. Je travaille pour les citoyens, pas pour moi. Peu importe notre étiquette. Qu’on soit full patch Labeaume ou autre. C’est odieux», a ajouté Raymond Dion.

«Il n’y a pas un maire qui a fait ça avant lui», a également protesté le conseiller Stevens Mélançon, président de l’arrondissement de Beauport.

Consultation

Le maire rétorque que l’opposition a déjà voté pour le transfert de l’argent pour Étienne-Parent à Gabrielle-Roy. «Ils ont voté pour ça! On est transparent et après ça se plaint dans les médias pour les choses qu’ils ont acceptées eux-mêmes.»

Choqués, les élus de Québec 21 se sont levés de nouveau hier au conseil pour spécifier que jamais dans les décisions auxquelles ils ont donné leur aval il n'avait été fait mention que les fonds de 10 millions $ seraient enlevés à Étienne-Parent pour être redirigés vers Gabrielle-Roy.

Ils ont spécifié que la décision qu'ils ont approuvée faisait uniquement mention de travaux reportés «significativement». Stevens Mélançon a rappelé que son collègue et lui étaient d'accord pour les reporter, dans la mesure où cela permettait d'améliorer le projet. «Jamais on n'était en faveur de reporter ce projet en 2022 et encore moins de prendre la subvention qui était donnée à la bibliothèque Étienne-Parent pour la mettre à Gabrielle-Roy. Il y a rien qui indique ça nulle part.»

Pour la première fois, les conseillers Jean Rousseau, Raymond Dion, Jean-François Gosselin et Stevens Mélançon ont présenté ensemble lundi une proposition visant à augmenter la démocratie participative à l’Hôtel de Ville.

Les quatre membres de l’opposition réclament la mise en place des consultations citoyennes annuelles, en vue de préparer les budgets et les PTI de la Ville.

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin