/entertainment/tv
Navigation

«Noël chez les Bernier»: «Boomerang», ou l'importance des premières fois

Coup d'oeil sur cet article

Quiconque s’intéresse un tant soit peu à la comédie Boomerang appréciera Noël chez les Bernier, un épisode spécial d’une heure que diffusera TVA dimanche, à compter de 19 h.

C’est grâce à ce rendez-vous drôle et touchant – à l’image de la série – qu’on apprend comment Karine et Patrick sont tombés amoureux. Évidemment, le couple formé à l'écran par Catherine-Anne Toupin et Antoine Bertrand a eu des débuts rocambolesques... Mais ne vendons pas de «punch».

Malaises et plaisirs

Sans surprise, il y a des malaises très comiques dans Noël chez les Bernier. Et ils sont pleinement réussis. Impossible de ne pas prendre un malin plaisir à regarder la scène où Monique (la première étoile de cet épisode), Pierre, Stéphanie et Richard nagent dans la confusion avec le réparateur de réfrigérateur.

Et puis, il y a de délicieuses premières fois qui risquent de faire bien plaisir aux nombreux amateurs de Boomerang, comme le tout premier câlin que Patrick veut donner à son nouveau beau-père, la rencontre de Karine avec sa nouvelle belle-mère ou encore ces brefs moments où Patrick et Richard, beaux-frères, ont de bons mots l'un pour l'autre.

«Ma réplique préférée, c’est "Richard vas-tu être là? Ben, si Richard est là, j’suis là!" Faites-le tatouer, parce que ça ne reviendra jamais», a confié Antoine Bertrand au visionnement de presse.

Inspirés par Hugh Grant

En respectant les codes de toute belle romance du cinéma hollywoodien, Charles-Olivier Michaud a mis en images une histoire fort divertissante.

«Nos auteurs ont dit "on va faire une comédie romantique". C’est structuré comme à peu près tous les films de Hugh Grant et Drew Barrymore; un couple qui ne se connaît pas, ils sont à l’opposé, ils se rencontrent, il y a le montage chanson et musique de Noël, tout ça dans un environnement de Noël», a précisé le réalisateur.

On retrouve également avec joie le meilleur ami, Sylvain, qui sert un peu d'amusant faire-valoir à Patrick.

«Pour Sylvain, la référence que je m’étais donnée c’était le meilleur ami de Hugh Grant dans Coup de foudre à Notting Hill. C’est comme le coloc pas rapport à la maison...», a précisé Charles-Olivier Michaud.

Un riche passé

Situer l'action de cette célébration familiale de Noël en 2010 a été «un beau moteur d’écriture» pour l’équipe de scénaristes.

«Retourner dans le passé, même aussi peu longtemps, ça nous a permis de revisiter ce qui pour nous sont des acquis: un iPad, aujourd’hui, tout le monde en a un, mais à l’époque c’était un peu comme un ordinateur, Cœur de pirate n’était pas connu, le téléphone était encore "flip"...», a relaté l'auteure Karina Goma.

Car oui, le nom de Coeur de pirate est prononcé. Et il est accolé à celui de Marie-Mai. Une autre perle parmi les savoureux dialogues.

En prime, la conclusion ravira tout téléspectateur. «Ce que je trouve beau, c’est que la dernière scène de l’épisode de Noël, ça boucle la genèse de Boomerang», a ajouté Antoine Bertrand.

Heureusement, Noël chez les Bernier ne sera pas la dernière aventure vécue par Karine et Patrick, car TVA a annoncé, mardi, qu’il y aura une cinquième saison de Boomerang. Elle devrait être diffusée l’automne prochain.