/opinion/blogs/columnists
Navigation

Permis de rêver en couleurs

Coup d'oeil sur cet article

« Porte-couleur ou porte-couleurs du Canadien, des Remparts ? » demande Guy G. Porte-couleurs avec un s final au mot couleurs : un porte-couleurs, des porte-couleurs. Ce québécisme qui enjolive le jargon sportif signifie en effet « qui porte (portent) les couleurs de ». Le nom couleur apparaît, au singulier ou au pluriel, dans de nombreuses autres locutions. Il se met au singulier quand il est accolé à un autre nom. Ex. : des téléviseurs couleur. Il garde aussi le singulier lorsqu’il est précédé de la préposition de. Ex. : L’automne, les feuilles changent de couleur. Quand un adjectif de couleur est modifié par un autre adjectif de couleur, les deux adjectifs sont invariables. Ex. : Ces cravates rose-rouge sont particulièrement laides. Suivi de la préposition en, couleur prend généralement la marque du pluriel. Mais le singulier est de plus en plus utilisé et... accepté : Trefflé rêve en couleurs (ou en couleur). Le mot couleur ne varie pas dans la locution haut en couleur.