/news/currentevents
Navigation

Accusé d’avoir tenté de tuer une connaissance

Le procès de Francis Labrecque s’est ouvert mardi

Francis Labrecque, suspect
Photo courtoisie Francis Labrecque, suspect

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme dont le procès devant jury s’est ouvert mardi aurait tenté de tuer un individu à coups de couteau après avoir appris que ce dernier avait tenu des «propos menaçants» envers sa conjointe en lien avec une transaction de 60 $ de cannabis.

C’est du moins la théorie de la poursuite au procès de Francis Labrecque, 23 ans, accusé de tentative de meurtre, de voies de fait graves et de voies de fait armées sur Steven Marceau-Brousseau, un individu qu’il connaissait, pour un événement survenu dans la nuit de la Saint-Jean-Baptiste 2017 dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Ce soir-là, Labrecque était à une fête chez un ami résidant à une trentaine de mètres de la résidence de la présumée victime, a exposé le procureur de la Couronne, Me Thomas Jacques, lors de sa déclaration d’ouverture.

Une conversation entre Labrecque et un ami commun, à qui Marceau-Brousseau devait de l’argent tout comme à la conjointe de l’accusé — 60 $ pour du cannabis jamais livré —, aurait provoqué «une forme de déclic» chez l’accusé, frustré, qui se serait rué chez sa présumée victime.

Poumon perforé

Sur place, dans la cuisine, après un «combat» «à mains nues» où des coups de poing auraient été donnés de part et d’autre en présence de témoins, Labrecque aurait «empoigné un couteau de cuisine» et poignardé «à plusieurs reprises» Marceau-Brousseau dans le dos, «lui perforant un poumon et mettant ainsi sa vie en danger».

Selon l’exposé du procureur, qui ne constitue toutefois pas de la preuve pour le jury, Marceau-Brousseau viendra témoigner qu’il a «ressenti un des coups transpercer profondément sa peau» et qu’il «a senti que l’air de son poumon sortait par la plaie». Il aurait crié qu’il allait mourir.

Marceau-Brousseau a été hospitalisé pendant 8 jours et a subi «des interventions chirurgicales». Quant à l’accusé, il a été retrouvé cette nuit-là par les policiers alors qu’il se cachait chez l’ami où il avait débuté la soirée, a indiqué Me Jacques.

La poursuite doit faire entendre plusieurs témoins toute la semaine au procès devant jury, présidé par le juge Serge Francoeur.