/sports/others
Navigation

De grandes attentes pour le club d’athlétisme du Rouge et Or

El-Hadj N’Doye, Isaline Hountondji, Noémie Jeffrey et Jean-Simon Desgagnés entourent le nouvel entraîneur-chef du club d’athlétisme Joël Bourgeois.
Photo courtoisie El-Hadj N’Doye, Isaline Hountondji, Noémie Jeffrey et Jean-Simon Desgagnés entourent le nouvel entraîneur-chef du club d’athlétisme Joël Bourgeois.

Coup d'oeil sur cet article

Les attentes ne sont pas revues à la baisse pour le programme d’athlétisme même si le Rouge et Or de l’Université Laval mise sur un nouvel entraîneur-chef.

Embauché cet automne, Joël Bourgeois fera officiellement ses débuts en fin de semaine alors que le Rouge et Or accueillera, samedi, la première étape du circuit universitaire provincial. Les gars et les filles ont remporté la bannière provinciale l’an dernier. Pour les hommes, il s’agissait d’un 5e sacre consécutif.

«Il n’y pas de cachette, a résumé Bourgeois qui a participé aux Jeux olympiques de 1996 et 2000 dans l’épreuve du 3000m steeple-chase. On veut établir Laval comme la place dominante autant chez les hommes que chez les femmes. Sherbrooke et McGill seront nos principaux rivaux, mais je ne suis pas en mesure pour l’instant de prédire si nous serons dominants ou si la lutte sera serrée.»

À l’échelle canadienne, l’équipe masculine avait terminé au 3e rang l’an dernier et la formation féminine s’était glissée dans le Top 10. «On veut consolider notre place chez les gars et améliorer notre rang chez les filles, a souligné Bourgeois qui a dirigé le programme d’athlétisme de l’Université de Moncton avant de déménager à Québec en 2010. En huit ans, Félix-Antoine (Lapointe) a bâti un programme solide à partir de pas grand-chose. En cross-country, les hommes avaient une avance de deux à cinq ans sur les femmes et ces dernières ont remporté le titre national cet automne. En athlétisme, on vit la même chose et on espère que les femmes arriveront au même niveau que les hommes.»

Au niveau individuel, quelques noms seront à surveiller. Champion canadien au poids, Simon Beaulieu tentera de conservera son trône à sa dernière campagne universitaire. Recrue par excellence du RSEQ l’an dernier, Jean-Simon Desgagnés sera le meneur dans les épreuves d’endurance.

Chez les femmes, Jessy Lacourse sera une carte maîtresse dans le jeu de Bourgeois, elle qui a été élue athlète par excellence lors des provinciaux 2018. Médaillées de bronze au national l’an dernier au 1500m et au pentathlon respectivement, Aurélie Dubé-Lavoie et Geneviève Gagné seront à surveiller.

Parmi les pertes importantes, on remarque Nicolas Morin qui a été sélectionné athlète par excellence du RSEQ l’an dernier.

Pièce majeure du titre national des femmes à l’automne en cross country, Anne-Marie Comeau fera l’impasse sur la saison d’athlétisme pour se consacrer entièrement au ski de fond. L’olympienne de PyeongChang retrouvera ses espadrilles à l’été sur le circuit civil.