/sacchips/unbelievable
Navigation

Jackie Chan s'ouvre sur son alcoolisme et son infidélité

Jackie Chan s'ouvre sur son alcoolisme et son infidélité

Coup d'oeil sur cet article

L'autobiographie de Jackie Chan, Never Grow Up, voit Jackie Chan s'ouvrir sur sa carrière remplie d'action, mais aussi sur son côté sombre de dépensier alcoolique et infidèle.  

Originalement parue en chinois en 2015, la biographie est disponible en anglais depuis mardi. Elle inclut des détails croustillants sur la star du kung-fu, comme le rapporte Variety.   

Bien qu'il faisait une fortune et était l'un des acteurs les plus en vue d'Hollywood, il a dépensé des sommes incroyables d'argent, notamment en raison de problèmes de consommation, de jeu et d'infidélité.  

Il avoue aussi avoir mal géré ses relations familiales et amoureuses, se qualifiant même de «véritable enfoiré».  

«Je buvais et conduisais toute la journée. Le matin, j'accidentais une Porsche, et le soir, une Mercedes. J'étais dans cet état chaque jour», se rappelle Jackie Chan, alors dans la vingtaine.  

Le traducteur du livre, Jeremy Tiang, considère que Chan semble faire preuve d'une honnêteté surprenante:  

«J'étais surpris de sa franchise et de son ouverture. Il parle certainement du coeur, et revient sur des événements peu nobles de sa vie. Il est un individu complexe, et ce livre permettra è ses fans de découvrir une facette de sa personnalité plutôt inconnue.»  

L'acteur de Rush Hour n'était pas un père exemplaire, si l'on se fie à un passage particulièrement poignant.  

«Lorsque mon fils Jaycee était jeune, je l'ai frappé très fort. Tellement qu'il a été propulsé dans le sofa. Je lui vraiment fait peur, comme à sa mère, et j'ai eu beaucoup de regrets par rapport à cet épisode.»  

Il revient aussi sur sa maîtresse Elaine Ng Yi Lei, mais pas de sa fille qui est née de cette histoire.