/world/usa
Navigation

Près de 90 % des migrants en détention aux États-Unis sont latinos

Près de 90 % des migrants en détention aux États-Unis sont latinos
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | 89 % des personnes placées en détention par les services de l’immigration aux États-Unis sont latino-américaines, et majoritairement originaires du Mexique, a fait état mercredi une ONG américaine qui a analysé les statiques gouvernementales pour l’année 2015.

« Les citoyens mexicains représentent 43 % de la population détenue et les individus de la région du triangle du Nord, (comprenant) le Salvador, le Guatemala et le Honduras représentent 46 % » d’entre elle, indique cette étude de l’American Immigration Council.

Réalisées notamment à partir de données gouvernementales, ces recherches révèlent que durant l’année fiscale de 2015, 355.729 personnes ont été détenues par la police aux frontières (ICE), un chiffre qui a quintuplé en deux décennies.

Parmi elles, 79 % étaient des hommes, et la moyenne d’âge était de 28 ans. Près de 59 000 personnes étaient mineures.

Les 261 020 migrants qui ont été libérés ont passé en moyenne 38 jours en détention, et 87 000 d’entre eux y ont passé plus d’un mois. 

Les experts ayant réalisé cette étude notent qu’aux États-Unis « beaucoup d’aspects de la détention migratoire ne peuvent être distingués de l’incarcération criminelle ». 

« Les détenus doivent porter en permanence des uniformes fournis par le gouvernement et des bracelets avec leur identification. Leur vie quotidienne est réglementée et ils sont constamment surveillés », ont-ils dénoncé, en soulignant que leurs contacts avec le monde extérieur étaient « limités ». 

Par ailleurs, le nombre de signalements de violations des droits civils et humains en détention, dont des abus sexuels, est en augmentation, alertent les experts.