/entertainment
Navigation

Retraite paisible pour Michel Côté

Retraite paisible pour Michel Côté
PIER-YVES CARBONNEAU-VALADE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Aussi inconcevable que cela puisse paraître aux yeux de plusieurs – quantité de ses collègues s’en sont désolés publiquement, d’ailleurs –, Michel Côté est maintenant à la retraite.

L’acteur avait scandé pendant la tournée de promotion de «De père en flic 2», en 2017, qu’il souhaitait cesser ses activités professionnelles, et il tient parole.

«Ma retraite, c’est de voir mes petits-enfants, de faire du sport. Véronique (Le Flaguais, sa conjointe, NDLR) et moi, on voyage. On est allés en Scandinavie au mois de septembre. On profite de la vie. Et je me demande comment je ferais pour travailler tellement je suis occupé!», a résumé l’homme de 68 ans en entrevue avec l'Agence QMI.

À l’instar de son partenaire de vie, Véronique Le Flaguais commence elle aussi à mettre la pédale douce sur le boulot. Elle vient de terminer le tournage de «Menteur», nouveau film d’Émile Gaudreault («De père en flic» (1 et 2), «Le vrai du faux», «Le sens de l’humour»), qui sortira en salle le 10 juillet 2019, et dans lequel elle prête ses traits à la mère du personnage de Louis-José Houde. Elle jouera peut-être aussi au théâtre dans la prochaine année.

Mais «elle ne veut pas travailler beaucoup non plus», a précisé Michel Côté.

Le couple dédie par ailleurs beaucoup de son temps à ses trois petits-enfants de sept ans, deux ans et demi et quatre mois.

«On les voit souvent, deux ou trois fois par semaine», a indiqué le fier grand-papa.

Le poupon, Françoise, est la fillette de leur fils, Maxime Le Flaguais, et son amoureuse, Caroline Dhavernas, née en septembre.

Rôle exceptionnel

S’il continue d’effectuer des apparitions au bras de sa douce dans les rendez-vous mondains et de participer à des événements de presse lorsque sa présence est requise – comme au début novembre, lorsqu’il a été annoncé que Benoît Brière, Luc Guérin et Martin Drainville reprendront le flambeau de «Broue» – Michel Côté est catégorique: les agendas trop noircis d’engagements, c’est fini pour lui.

«Ça va prendre un scénario et un rôle exceptionnels pour me sortir de ma retraite», a-t-il argué.

«J’ai 68 ans, j’ai des petits-enfants, j’aime ma vie actuellement, et ça ne me tente pas de travailler pour travailler. J’ai économisé, et je n’ai pas besoin de plus que ce que j’ai. Si on m’offre un rôle qui, vraiment, va m’emmener ailleurs, dans un très bon scénario, dans le genre de "Crazy" – mais différent, parce que je ne veux pas refaire ce que j’ai déjà fait, et j’en ai fait beaucoup –, je vais accepter avec plaisir. Si ce n’est pas au mois de janvier», a complété Michel Côté en riant.

«Je ne veux pas jouer au théâtre pour le moment. Mais pour un bon rôle – pas nécessairement un premier rôle, mais intéressant –, je dirais oui.»

«Broue» revit

Dans les circonstances, Michel Côté est plus qu’heureux de céder sa place sous les projecteurs à d’autres talents. En juin prochain, il se fera un bonheur d’aller applaudir Benoît Brière, Luc Guérin et Martin Drainville dans leur relecture de «Broue».

Avec sa compagnie de production, Ménage à trois, le trio a acquis les droits de la mythique pièce et doit, pour l’instant, la présenter à Terrebonne, Québec et Gatineau, dans une version à peine retouchée.

«Broue» a tenu l’affiche des salles du Québec pendant près de 39 ans, entre 1979 et 2017, le temps de 4000 représentations.

«On savait que le jour où on cesserait de jouer "Broue", d’autres le referaient. On a reçu des demandes de très bons comédiens, mais Martin, Benoît et Luc ont été parmi les premiers à nous faire voir que ça les intéressait vraiment. Pour jouer "Broue", ça prend de vrais comédiens de théâtre, qui ont le sens du "punch" et du "timing"», a souligné Michel Côté.