/sports/hockey
Navigation

Abbandonato et Harvey-Pinard propulsent les Huskies

Coup d'oeil sur cet article

Peter Abbandonato et Rafael Harvey-Pinard ont permis aux Huskies de revenir de l’arrière et de signer une victoire de 6 à 3 face au Phoenix de Sherbrooke, jeudi soir, à Rouyn-Noranda.

Abbandonato et Harvey-Pinard ont pris les choses en main à mi-chemin dans la rencontre, alors que l’équipe locale était menée 3 à 1.

Harvey-Pinard a réussi un tour du chapeau en plus d’obtenir une mention d’aide. Pour sa part, Abbandonato a touché la cible deux fois et a enregistré une passe décisive. Il a d’ailleurs inscrit le but gagnant lors d’une échappée en désavantage numérique, au troisième vingt.

Patrik Hrehorcak a été l’autre marqueur des Huskies. Du côté du Phoenix, Oliver Okuliar, Bobby Dow et Patrick Guay ont enfilé l’aiguille.

Samuel Harvey a réalisé 26 arrêts devant le filet des Huskies. À l’autre bout de la patinoire, Brendan Cregan a repoussé 27 tirs.

Grâce à ce gain, la formation abitibienne a augmenté son avance en tête du classement général de la LHJMQ. Elle a maintenant six points de plus que les Wildcats de Monction, qui sont deuxièmes.

La deuxième coule les Remparts

À Charlottetown, les Remparts de Québec ont connu un passage à vide en deuxième période. Les Islanders en ont profité pour marquer trois fois et l’ont finalement emporté 3 à 1.

Keith Getson a ouvert le bal avec une réussite en avantage numérique dans les premières secondes de l’engagement fatidique. C’est Mikael Robidoux qui était au cachot pour avoir donné un coup de bâton.

Quelques minutes plus tard, Daniel Hardie a touché la cible pour une première fois, grâce à une passe décisive de Getson. Le jeune homme de 20 ans a récidivé un peu après la mi-période. Il a ainsi enregistré ses 17e et 18e buts de la présente campagne, ce qui le positionne au sixième rang de la LHJMQ à égalité avec deux autres joueurs.

La réplique des Remparts est venue du bâton de Pierrick Dubé en troisième période.

Devant les filets, Matthews Welsh a réalisé 34 arrêts dans la victoire, alors que Dereck Baribeau a fait face à 30 lancers dans la défaite.