/finance/business
Navigation

Le titre de Dollarama chute de nouveau

Bloc Dollarama
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Dollarama semble incapable de convaincre les investisseurs que sa croissance future sera au rendez-vous face à ses concurrents, malgré une hausse de ses ventes et de ses profits au troisième trimestre.

Le titre du détaillant basé au Québec a perdu 11,8 % (-4,48 $) à la Bourse de Toronto, jeudi, à la suite de la divulgation de ses résultats trimestriels. Il s’agit d’une autre chute abrupte après celle du 13 septembre dernier lorsque le titre avait perdu 8,88 $ en une journée.

Les ventes ont augmenté de 6,6 % au troisième trimestre par rapport à la même période l’an dernier pour s’établir à 864,3 millions $. Les profits ont augmenté de 7,9 % pour se chiffrer à 133,5 millions $ (0,41 $ par action ordinaire) contre 130,1 millions $ (0,38 $ par action ordinaire) au troisième trimestre de l’an dernier.

«Les ventes des magasins comparables ont progressé de 3,1 % pour le troisième trimestre, comparativement à 2,6 % pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019, ce qui reflète la proposition de valeur attrayante que Dollarama présente aux clients, laquelle a été renforcée par la décision stratégique que nous avons prise au début de l'exercice de bien gérer les hausses de prix, compte tenu de la vive concurrence dans le secteur de la vente au détail», a affirmé le président et chef de la direction, Neil Rossy, par communiqué.

Malgré tout, la marge brute a diminué, passant de 38,9 % des ventes au dernier trimestre par rapport à 40,1 % des ventes à la même époque l’an dernier. Cette diminution est due à la décision prise par Dollarama de limiter ses augmentations de prix par rapport à l’exercice précédent.

Afin de soutenir son titre, la direction de l’entreprise compte accélérer le rachat d’actions. Elle a obtenu le feu vert mercredi de la Bourse de Toronto pour pouvoir racheter 30 millions d’actions ordinaires pour la période du 20 juin dernier au 19 juin prochain, alors qu’il ne s’agissait que de 16,4 millions d’actions ordinaires qui étaient prévues à l’origine.