/world
Navigation

Une touriste américaine assassinée au Costa Rica

Coup d'oeil sur cet article

Une Américaine de 36 ans a été assassinée alors qu’elle se trouvait en vacances au Costa Rica pour son anniversaire.

Le corps de Carla Stefaniak, 36 ans, de Hallandale Beach, en Floride, a été retrouvé lundi dans une région montagneuse en périphérie de la capitale du pays, San José.

Sans nouvelles de la jeune femme, ses proches l'avaient portée disparue la semaine dernière.

Un homme arrêté

Bismark Espinosa Martinez, un Nicaraguayen de 32 ans, a été arrêté par les policiers relativement au meurtre de l’Américaine, rapporte CNN.

Selon les autorités, du sang a été retrouvé dans la chambre de Mme Stefaniak, située à côté de l’appartement de Bismark Espinosa Martinez, l’agent de sécurité du complexe résidentiel.

Le cadavre de Carla Stefaniak était à moitié enterré et couvert d’un sac de plastique lorsqu’il a été découvert près de l’appartement, loué sur Airbnb, où la femme logeait pendant son séjour au Costa Rica.

L’enquête a révélé que la touriste avait un trauma à la tête et qu'elle avait été blessée au cou par une lame.

Carla Stefaniak était au Costa Rica avec sa belle-sœur pour célébrer. Lorsqu’April Burton a quitté le pays, le 27 novembre, Mme Stefaniak devait rester une nuit de plus en voyage. La victime a donc réservé une dernière nuit sur Airbnb.

Après s’être changée dans sa chambre, elle est partie à la découverte de la ville dans un véhicule Uber. Si elle a donné des nouvelles à ses proches pendant un moment, le cellulaire de la femme est devenu inactif vers 21 h.

Avant l’arrestation d’Espinosa Martinez, la famille de la victime avait embauché un enquêteur privé pour tenter de découvrir les circonstances du drame.

Selon lui, «Espinosa Martinez a indiqué que Carla Stefaniak était partie vers 5 h du matin pour se rendre à l’aéroport». Son vol était cependant prévu pour bien plus tard dans la journée, et l’enquêteur a douté des informations fournies par l’éventuel suspect.

Ce témoignage de l’agent de sécurité, qui ne concordait pas avec les images des caméras de surveillance, a mis la puce à l’oreille des policiers.

Il serre la main du tueur présumé de sa sœur

Les proches de la victime se sont rendus au Costa Rica pour identifier la dépouille. Carlos Caicedo n’en revient toujours pas d’avoir parlé avec Bismark Espinosa Martinez avant qu’il ne soit suspecté par les policiers.

«Nous sommes allés à la villa. Ce gars nous a serré la main, nous a regardés dans les yeux, il nous a raconté sa fausse histoire», a déclaré Caicedo.

«Et nous ne pouvions rien ressentir de cet homme. Je n’arrive pas à croire à ce qui s’est passé», a ajouté le frère de la victime.