/news/currentevents
Navigation

Sauvage agression: il poignarde son coloc à plusieurs reprises

Un homme arrêté après le drame survenu à Sainte-Foy

Pouya
Photo Facebook Wensceslas Pouya, suspect âgé de 29 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Une chicane entre deux colocataires a pris une tournure tragique, jeudi soir, après que l’un ait violemment attaqué l’autre, dans un immeuble à logements luxueux du chemin des Quatre-Bourgeois. 

Les motifs de la sauvage agression ne sont pas encore connus. Le suspect, Wensceslas Pouya, un homme de 29 ans, aurait attaqué son colocataire à l’arme blanche dans leur logement de l’immeuble QB peu après 23h.

La victime, âgée de 26 ans, a pris la fuite à pieds pour aller demander de l’aide au restaurant McDonald’s des Halles Sainte-Foy, à environ 200 mètres de l’immeuble.

Selon les informations obtenues par le Journal, la sauvage agression est survenue au quatrième étage de l’immeuble. Vendredi en milieu de journée, des enquêteurs de l’unité des crimes graves et l’unité d’identité judiciaire étaient toujours sur place.

Un chauffeur d’Uber, qui a préféré taire son nom, a vu la victime arriver dans le restaurant. «Il saignait, il saignait et il saignait, laisse-t-il tomber. Il disait qu’il était en train de mourir», indique le témoin en entrevue au Journal.

«Le pauvre, il est rentré les pieds nus, il était plein de sang, le visage plein de sang. Il est tombé par terre et il a demandé de l’aide», poursuit-il.

Selon le conducteur d’Uber, un policier se trouvait sur place a rapidement pris la victime en charge. «Il a dit que c’était un ami à lui qui l’avait frappé, qu’il lui avait donné des coups de couteau», raconte-t-il.

La victime est devenue inconsciente peu de temps après qu’elle ait chuté. Selon le témoin, les blessures étaient importantes et se trouvaient surtout à l’abdomen et au visage.

La scène a fortement ébranlé le témoin et plusieurs autres clients qui se trouvaient sur place. «Les gens sont partis, sauf les employés. Les gens sur place avaient peur d’y toucher, car il était trop blessé», explique-t-il.

La victime a été conduite dans un centre hospitalier pour y traiter ses graves blessures, qui ne laissent toutefois pas craindre pour sa vie.

Pouya a été arrêté puis transporté également dans un centre hospitalier pour soigner des blessures.

Il a comparu au palais de justice vendredi après-midi sous des accusations de voies de fait graves en blessant sa victime avec un couteau, de voies de fait armées avec un couteau et de méfait pour avoir «empêché, interrompu ou gêné l’emploi, la jouissance ou l’exploitation légitime d’un bien d’une valeur de plus de 5000$, soit un appartement».

L’accusé demeure détenu d’ici la tenue de son enquête sur remise en liberté, prévue lundi.

Le Journal s’est rendu à l’immeuble QB où s’est déroulée l’agression. Aucun des locataires rencontrés n’étaient au courant de l’événement.

Le directeur de projet de l’immeuble, François Moffet, s’explique mal ce qui a pu se produire entre les deux locataires. «Je ne sais rien de plus à part que c’est une chicane entre colocs», laisse-t-il tomber, ajoutant qu’il n’a jamais eu de problème auparavant.

«Nous avons un système de sécurité efficace, mais là, c’est entre deux colocs qui occupent le même logement», poursuit M. Moffet.

Il indique que la direction de l’immeuble a collaboré au maximum avec les autorités et que les images captées par les caméras ont été remises aux policiers.

- Avec la collaboration de Sophie Côté