/sports/opinion/columnists
Navigation

Le premier bulletin du CH de Michel Bergeron

Le retour de Shea Weber a complètement changé la dynamique chez le Canadien, en mieux.
Ohoto d’archives, Ben Pelosse Le retour de Shea Weber a complètement changé la dynamique chez le Canadien, en mieux.

Coup d'oeil sur cet article

Nous avons atteint le tiers de la saison dans la Ligue nationale de hockey et il faut admettre que le Canadien a surpris à peu près tout le monde jusqu’à présent. Ce matin, je vous offre mon bulletin de chacun des joueurs du Tricolore.

Paul Byron : Il est devenu indispensable pour le Canadien par sa polyvalence. J’ai même l’impression que sans temps de jeu sur l’avantage numérique, il récolterait des points. Ma note : A.

Max Domi : C’est l’acquisition de l’année chez le Canadien. Il récolte actuellement en moyenne un point par match. Il mérite un A.

Jonathan Drouin : Il est enfin redevenu le joueur qu’il était à son passage avec le Lightning de Tampa Bay. Il joue avec confiance et n’a pas peur de faire des erreurs. De toute évidence, il devient le leader offensif de l’équipe. Un A pour Drouin aussi.

Tomas Tatar : Après un bon début de saison, il a un peu ralenti tout comme tout son trio. Ça demeure un bon ailier, un travailleur honnête, et je lui donne un B.

Brendan Gallagher : Il compte 13 buts depuis le début de l’année, tous récoltés à force de travail et d’acharnement. C’est le Gallagher que l’on connaît. Il domine avec 107 lancers chez le Canadien, 40, de plus que Max Domi. Un B.

Andrew Shaw : Je dois admettre qu’il joue beaucoup mieux que ce à quoi je m’attendais. Il a débuté sur le quatrième trio et a même été laissé de côté en début de saison. Il a réussi à convaincre l’entraîneur de son utilité. Pour ça, je lui donne un B.

DANAULT ET « KK »

Artturi Lehkonen : On en voudrait plus. Il a réussi à produire dernièrement, mais il manque quelque chose. Je lui donne la note de passage, un C.

Phillip Danault : Il fait le travail. On lui demande de jouer sur le deuxième trio et d’être efficace en désavantage numérique. Pas de doute qu’il a remplacé Tomas Plekanec à merveille. Sa production offensive n’est peut-être pas à point, mais il mérite un B.

Jesperi Kotkaniemi : Les attentes sont énormes dans son cas. Mine de rien, il compte déjà 14 points cette saison. Il a été utilisé sur l’avantage numérique dernièrement, mais ce fut peu concluant. Tout de même un B bien mérité.

Kenny Agostino, Michael Chaput, Nicolas Deslauriers : J’inclus les trois joueurs ensemble puisque leur apport est similaire. Ils travaillent fort et provoquent des choses même s’ils ne marquent pas beaucoup. Un autre B pour ce trio.

Charles Hudon : C’est dommage, mais je pense que plus ça avance, plus son avenir est ailleurs qu’à Montréal. Un C.

DÉFENSEURS

Jeff Petry : En date d’aujourd’hui, il a peut-être été le joueur le plus utile du Canadien depuis le début de la saison. Il a remplacé Weber avec brio et est devenu un indispensable chez le CH. Un A, sans hésiter.

Shea Weber : Son retour change toute la dynamique de l’équipe, en mieux. Il est le général à la ligne bleue. Il ne faut toutefois pas sous-estimer son âge et j’espère que le CH lui donnera des journées de congé d’entraînement à l’occasion. Une note parfaite, un A+ pour le capitaine.

Brett Kulak et Mike Reilly : Deux bons patineurs. Kulak n’a pas semblé intimidé de se retrouver à la gauche de Weber. Quant à Reilly, il démontre de belles aptitudes en contrôle de la rondelle. Un B.

Victor Mete et Noah Juulsen : Deux jeunes joueurs qui doivent continuer d’apprendre. Ils n’ont rien fait de convaincant, mais la porte demeure grande ouverte. Un C pour les jeunots.

David Schlemko et Jordie Benn : Ouf. Schlemko est en difficulté soir après soir tandis que Benn se débat pour garder sa place dans l’alignement. Un C–.

GARDIENS

Antti Niemi : Il fait son travail. Il est prêt quand on fait appel à ses services. C’est tout ce qu’on demande d’un auxiliaire. B.

Carey Price : Les deux matchs contre Ottawa m’ont prouvé que le gardien du CH est capable de jouer plus. J’aimerais qu’on l’utilise comme un vrai numéro 1, c’est-à-dire 65 ou 70 matchs par saison. Son salaire et son âge l’exigent. Un B pour l’instant.

– Propos recueillis par Kevin Dubé

Les échos de Bergie

La surprise...

Je ne peux m’empêcher de remettre le titre de plus grande surprise du premier tiers de la saison à l’Avalanche du Colorado qui, avant les rencontres d’hier soir, venait à égalité avec les Predators de Nashville au premier rang de l’Association de l’Ouest. On s’attendait à une bonne saison de l’Avalanche, mais ça dépasse les espérances, du moins les miennes. En date d’hier, ils avaient inscrit 107 buts soit le deuxième plus haut total dans tout le circuit derrière le Lightning de Tampa Bay. Ils doivent assurément une fière chandelle à leur premier trio composé de Mikko Rantanen, Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog. Les deux premiers trônent au sommet des pointeurs de la LNH.

... Et la déception

Ma grande déception de ce premier tiers de saison revient aux directeurs gérants qui ont congédié leur entraîneur, et ce, sans que ça change quoi que ce soit aux résultats de l’équipe. Je pense aux Blackhawks de Chicago, aux Kings de Los Angeles ou aux Oilers d’Edmonton, des formations plus croches que jamais. Chicago et Los Angeles sont derniers dans l’Ouest. De leur côté, les Oilers survivent grâce à Connor McDavid. Ce qui me choque, c’est que tous ces DG ont conservé leur emploi même si, souvent, la faute leur revient presque directement. On pourrait également ajouter l’exemple des Blues de St-Louis aussi, qui ont congédié Mike Yeo.

Le Canadien

Pour conclure sur le Canadien, j’ai aimé les deux matchs qu’ils ont disputés face aux Sénateurs d’Ottawa cette semaine. J’ai particulièrement apprécié le travail de Claude Julien. L’entraîneur du Canadien a la réputation d’être conservateur, mais j’aime le voir travailler fort derrière le banc comme il l’a fait lors des deux derniers matchs de son équipe. La combinaison qu’il a formée avec Nicolas Deslauriers, Kenny Agostino et Michael Chaput a fait du bon travail et a donné le ton au match de jeudi soir. Ils ont été efficaces jusqu’à ce que le Canadien prenne l’avance et puisse ensuite compter sur ses joueurs offensifs. J’aime également l’utilisation qu’on fait de Paul Byron depuis son retour. On l’a vu un peu avec Drouin et Domi, ainsi qu’avec Kotkaniemi et Lehkonen.