/news/politics
Navigation

[PHOTOS] Élection partielle dans Neufchâtel-Lebourgneuf: victoire serrée de Québec 21

Les citoyens de Neufchâtel-Lebourgneuf ont tourné le dos à Équipe Labeaume

Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Didier Debusschère Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

À la suite d’une course extrêmement serrée, Patrick Paquet, de Québec 21, est devenu hier soir le nouveau conseiller municipal de Neufchâtel-Lebourgneuf en battant Dominique Turgeon, d’Équipe Labeaume, par 125 voix.

Avec 49,26 % des voix, M. Paquet rejoindra ainsi ses deux autres collègues de Québec 21, Jean-François Gosselin et Stevens Mélançon, à l’hôtel de ville de Québec.

Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Didier Debusschère

L’heure était aux réjouissances à l’hôtel Time, où les militants de Québec 21 ont poussé un cri de satisfaction lorsque la victoire de M. Paquet a été confirmée. M. Paquet, qui a déjà été conseiller municipal pour Équipe Labeaume, s’est montré très ému lors de ses remerciements, avant d’adopter un aplomb triomphal pour avoir « battu la machine ».

« On n’est pas allé chercher n’importe quel district. On est allé chercher Neufchâtel-Lebourgneuf ! Un château fort ! » a-t-il lancé, convaincu que ses engagements quant aux services de proximité ont fait pencher la balance en sa faveur.

Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Didier Debusschère

Gonflé à bloc, Jean-François Gosselin a assuré que l’arrivée d’un nouvel élu dans son équipe « va changer la dynamique » à l’hôtel de ville. « Les citoyens de Neufchâtel-Lebourgneuf ont envoyé un message très clair à Régis Labeaume, c’est ce qu’ils veulent aussi », a mentionné le chef de l’opposition, « déjà au travail pour l’élection de 2021 ».

Le maire déçu

Hier soir, au fur et à mesure que les résultats étaient publiés sur le fil Twitter de la municipalité, l’ambiance devenait de plus en plus lourde au rassemblement d’Équipe Labeaume. Le visage crispé, Régis Labeaume a dit assumer la défaite. « Le chef est toujours responsable de tout. Comme je suis responsable des victoires depuis onze ans, je suis responsable de la défaite. J’assume personnellement cette défaite-là », a-t-il convenu, quelques minutes après l’officialisation des résultats.

Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Didier Debusschère

Selon le maire de Québec, « les partielles, c’est généralement des votes de protestation. Il faut assumer qu’on a perdu. Il faut vivre en conséquence. On est déçus évidemment. »

Chose certaine, M. Labeaume a indiqué qu’il ne se battra pas auprès du ministère des Transports pour obtenir les 50 millions $ nécessaires à la construction d’un pont à étagement (ou tunnel) à l’intersection de l’autoroute Robert-Bourassa et du boulevard Lebourgneuf. « Si les gens avaient voulu du pont à étagement, ils nous auraient appuyés. Ils ne le veulent pas. Moi, je n’irai pas me battre pour ça. Ce n’est pas de la vengeance. C’est juste un constat », a-t-il fait remarquer.

Le candidat Patrick Paquet a fêté sa victoire flanqué du chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, et du conseiller municipal Stevens Melançon, qui composeront désormais un trio dans l’opposition à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Didier Debusschère

« Grandie »

Également déçue, la candidate Dominique Turgeon, qui a obtenu 46,54 % des voix, a tout de même affirmé qu’elle « ressort grandie » de sa première expérience politique.

Dominique Turgeon
Photo Didier Debusschère
Dominique Turgeon

Le taux de participation à cette partielle a été de 23 %, bien loin des 53,35 % enregistrés lors du scrutin général de novembre 2017. Outre les deux principaux candidats en lice, Daniel Brisson, de l’Alliance citoyenne de Québec, a obtenu 4,2 % des votes. Ce scrutin partiel a été rendu nécessaire par la démission de Jonatan Julien, ex-bras droit de Régis Labeaume.

Les forces en présence au conseil municipal de Québec

Maire Régis Labeaume (Équipe Labeaume)

  • 21 conseillers municipaux
  • 15 Équipe Labeaume
  • 3 Québec 21
  • 2 indépendants
  • 1 Démocratie Québec