/investigations/health
Navigation

Première au Québec: un cégep formera des technologues pouvant procéder à des échographies de façon autonome

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI - Le Cégep de Rimouski accueille la première cohorte québécoise d'étudiants en technologie de l'échographie médicale. Ce nouveau programme formera les tout premiers technologues qui pourront faire des échographies et ce, de façon autonome, dès leur sortie de l'école.

«Ce que l'on souhaite c'est qu'ils fassent l'examen seul, sans médecin sur place, qui a à refaire, en partie, l'examen. Aussi, qu'ils puissent libérer le patient avant que le médecin ne soit sur place. C'est par la suite que le médecin va interpréter les examens comme ça se fait dans toutes les autres modalités de l'imagerie», a expliqué la présidente de l'Ordre des technologues en imagerie médicale, Danielle Boué.

L'Ordre travaille depuis 10 ans pour que des technologues soient formés en échographie au Québec.

«Ce qu'il faut comprendre, c'est que jusqu'ici ça prenait en moyenne cinq ans, avant que ceux qui ont reçu une formation en échographie médicale deviennent autonomes», a ajouté Mme Boué. Les programmes de formation en radiodiagnostic n’incluaient qu’entre 100 et 150 heures de formation dans ce domaine de pratique. Le nouveau programme offert à Rimouski compte plutôt 2505 heures.

Cette pratique aura pour effet d’accélérer le processus, en réduisant l'attente, comme la durée de l'examen.

Le Québec rattrape en quelque sorte son retard puisqu’elle était la seule province canadienne qui ne formait pas de technologues autonomes en échographie. Et la pression sur les épaules des quelque 400 technologues autonomes de la province était de plus en plus forte à la suite de la décision de Québec de rembourser les échographies réalisées en cliniques privées.

«On a vu la demande exploser, et on a vu les limites de notre capacité à fournir des technologues, donc l'arrivée de ces technologues en 2021 sera vraiment incroyable», a souligné Mme Boué.

Laboratoires à la fine pointe

Les futurs diplômés auront d'ailleurs accès à des équipements à la fine pointe, inaugurés lundi au Cégep de Rimouski.

Les étudiants auront entre autres accès à des simulateurs d'échographie avec réalité augmentée.

Les casques de réalité virtuelle leur permettront de plonger dans le corps humain.

«Je trouve ça vraiment extra parce que l'équipement est plus haut de gamme que dans certains hôpitaux, alors on va être vraiment prêts», a expliqué une étudiante de la première cohorte.

«Notre rôle c'est aussi de voir à ce que la formation initiale qu'ils reçoivent soit en phase avec les besoins du milieu de la santé», a souligné Mme Boué, indiquant que les technologies utilisées par les technologues changeaient souvent et rapidement.

Le Cégep de Rimouski est le premier à offrir ce programme, mais dès l'an prochain le Cégep de Sainte-Foy, à Québec, et le Collège Ahuntsic, à Montréal, vont emboîter le pas.