/news/green
Navigation

Déferlements côtiers: le MTQ accroît sa surveillance dans les périodes de fortes marées

Déferlements côtiers: le MTQ accroît sa surveillance dans les périodes de fortes marées
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports a accru sa surveillance de l'état de la route 132, en Haute-Gaspésie, après les grandes marées qui avaient causé de lourds dommages au tronçon, il y a deux ans.

Les déferlements côtiers avaient causé d’importantes crevasses lors d’une tempête les 15 et 16 décembre 2016. Des portions de la chaussée et certains murs de soutènement avaient cédé à l'assaut des vagues, notamment à La Martre, Marsoui et Saint-Maxime-du-Mont-Louis.

Les autorités inspectent à une fréquence accrue les secteurs qui avaient été touchés, afin de s’assurer de l’état des travaux de réparation effectués.

Le ministère augmente sa surveillance lors des épisodes d'ondes de tempête. Il y a plus d'équipes déployées sur le terrain pour faire de la surveillance lorsque des avertissements sont lancés.

«Le but premier, c’est de s’assurer que le réseau routier soit sécuritaire pour les usagers de la route et que la route en soi, donc la 132 pour ce qui est de la Gaspésie, soit en bon état, a expliqué Sophie Gaudreault, porte-parole au ministère des Transports du Québec. Il y a de la surveillance et il y a des inspections qui sont faites. Dès que quelque chose est remarqué, le ministère agit.»

Plusieurs tronçons de la route 132 longent le littoral, ce qui les rend vulnérables aux déferlements côtiers.