/news/currentevents
Navigation

Les drones au-dessus des prisons, un fléau

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de livraisons illégales de paquets par drone au-dessus des prisons du Québec est en augmentation constante et très peu sont interceptées. Le personnel du milieu carcéral demande au ministère de lui donner les moyens pour contrer ce phénomène.

«C’est un fléau qu’on doit contrer et présentement, on n’a pas les outils pour le faire», a affirmé Mathieu Lavoie du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, en entrevue au Québec Matin.  

Parmi les objets livrés entre les murs des prisons se trouvent des médicaments, des stupéfiants, des outils, ou encore des cellulaires ou des tablettes. Les produits du tabac sont également bien présents, puisqu’ils sont interdits entre les murs des prisons.  

Souvent, les agents ne détectent les drones qu’à la dernière minute et ne peuvent intervenir avant que la livraison ne soit complétée. Toutefois, la technologie existe pour permettre au personnel de voir les drones de plus loin, mais elle est dispendieuse.  

«Il est temps que le ministère mette en place dans l’ensemble des établissements les outils pour nous permettre d’assurer la sécurité de la population», a conclu Mathieu Lavoie.  

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.